Le Maroc brigue un nouveau mandat au Conseil de l'Organisation maritime internationale

Marine Marchande
Typography
Le Maroc brigue un nouveau mandat au sein du Conseil de l'Organisation maritime internationale (OMI), une institution onusienne basée à Londres et dédiée à la sécurité maritime et à la prévention contre de la pollution des océans.
​​Une réception a été organisée mardi soir dans la capitale londonienne à l'initiative de l'ambassade du Royaume en Grande-Bretagne pour soutenir et promouvoir la candidature du Maroc au Conseil de l'OMI qui compte 40 Etats membres, élus pour un mandat de deux ans.

S'exprimant à cette occasion, l'ambassadeur du Maroc en Grande-Bretagne Lalla Joumala a souligné l'importance accordée par le Royaume à cette Organisation des Nations Unies et son attachement à ses nobles valeurs, réitérant l'appui du Maroc aux efforts déployés par l'OMI en faveur de la communauté et professionnels maritimes.

Depuis son adhésion à l'OMI en1962, le Maroc n'a cessé d'œuvrer à soutenir les actions menées par l'OMI pour renforcer la sécurité et la sûreté maritime, lutter contre la pollution et améliorer les conditions de vie des marins, a ajouté l'ambassadeur du Royaume en Grande-Bretagne, exprimant le souhait de voir la coopération bilatérale et multilatérale se raffermir davantage entre les membres de l'OMI.

Cette organisation, qui tient la 29ème session de son Assemblée générale à Londres, devrait pour renouveler ses structures décisionnelles et opérationnelles, approuver son budget et plan d'action pour les deux prochaines années.

Lors de cette rencontre, le Maroc compte faire valoir sa vocation maritime (3500 Km de côtes) ainsi que ses atouts et les avancées réalisées dans le domaine maritime.

Situé à la croisée des routes maritimes internationales et bordé par une importante voie de navigation qu'est le Detroit de Gibraltar, le Maroc s'intéresse à toutes les questions ayant trait à la sécurité maritime, à la sûreté et à la prévention de la pollution du milieu marin par les navires.

Pays côtier par excellence, le Maroc est un maillon fort de la communauté maritime mondiale, dont les intérêts ont été identifiés et scellés par la Convention Internationale de 1982 sur le droit de la mer, faisant office de " constitution " pour les océans, qui a élargi les chances de réussir le pari du développement du secteur maritime national.

En marge des travaux de cette session, le Maroc a remis l'instrument de ratification du Traité sur la gestion des eaux de ballast (BWM) par à l'OMI. Le Royaume devient ainsi le 45 Etat membre de l'OMI à adhérer au "Ballast Water Management Treaty", traduisant ainsi son engagement fort de lutte contre les pollutions maritimes, menaçant l'environnement marin.

L'adhésion du Maroc au traité BWM s'inscrit en droite avec la stratégie tracée par le gouvernement pour empêcher la propagation d'organismes aquatiques nuisibles d'une région à une autre, en établissant des normes et procédures pour le contrôle et la gestion des eaux de ballast et sédiments des navires.

Recevez notre newsletter
Pas de connexion Internet