Plus de quatre mois après l'accident, le One Apus a pu décharger sa cargaison à Long Beach

Marine Marchande
Typography

Le One Apus atteint en ces heures le port d'Oakland, après avoir laissé derrière lui Long Beach et sa cargaison de conteneurs qu'il transportait à bord depuis maintenant plus de quatre mois.

Le port container du groupe formé des compagnies japonaises Mol, K Line et Nyk avait été protagoniste le 30 novembre dernier d'une tempête alors qu'il naviguait de Yantian, en Chine, vers le port d'escale californien, qu'il avait porté à perdre dans le Pacifique environ 1.900 conteneurs, dont environ 40 contenant des marchandises dangereuses. Après une escale de 98 jours dans le port de Kobe, au Japon, où 940 caisses ont été déchargées et endommagées, le One Apus a fait route vers Long Beach, où il est arrivé le 8 avril et où il devrait finalement laisser sa cargaison résiduelle le 12 avril (probablement en raison de la congestion qui ralentit les activités dans le port d'escale). D'après ce qu'indiquent les sites web de navigation, le porte-conteneurs n'a pu quitter Long Beach que le 17 avril et attend maintenant (son statut est : "à la dérive") à Oakland.

Entre-temps, MSC a envoyé une communication concernant le MSC Ariane, qui a également été victime d'un accident alors qu'il naviguait dans l'océan Pacifique en direction de Los Angeles. Le porta container, qui avait eu le 2 avril dernier à la place un problème au moteur causé "par la mauvaise qualité du carburant", a quitté la ville japonaise de Wakayama, où il avait été soumis à des travaux de réparation, et il se dirige vers "la région de Los Angeles" où il serait arrivé le 30 avril. Les problèmes de congestion des ports de la côte ouest des Etats-Unis sont cependant actuellement si intenses que Msc a dit s'attendre à ce que le Msc Ariane ne puisse accoster que le 10 mai suivant.

Ajouter un Commentaire
Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.