Container : une vague de désordre chez les premiers de la classe

Marine Marchande
Typography

Dans la ligne régulière, l'ordre établi entre les leaders mondiaux est bousculé. MSC se rapproche de la première place, tandis que Cosco revient à la quatrième place.

Avec 3,922 millions d'EVP de capacité déployée, une flotte de 590 porte-conteneurs (159 en propriété et 431 affrétés), l'opérateur genevois MSC continue de progresser.

Selon le dernier classement AXS Alphaliner, il se rapproche désormais dangereusement du danois Maersk, numéro un mondial, qui dispose d'une offre de transport de 4,131 millions d'EVP avec 711 navires (dont pas moins de 299 unités en propriété). Pour mémoire, au 1er janvier 2021, Maersk comptait 4,107 millions d'EVP et MSC 3,856 millions d'EVP.

Cependant, contrairement à son confrère danois de l'alliance 2M, ce n'est pas en pratiquant l'exercice périlleux de la croissance externe que la compagnie italienne basée à Genève est parvenue à augmenter ses capacités. Car Maersk a toujours fait preuve d'un appétit féroce, notamment en rachetant au fil des ans Sea-Land, P&0 Nedlloyd puis Hamburg SCA.

Cinq méga-paquebots en commande pour MSC

Si MSC doit continuer à marquer des points, c'est notamment grâce aux cinq méga-paquebots de 23 656 EVP dont il prendra livraison dans les prochains mois. Selon le consultant Alphaliner, basé à Paris, son carnet de commandes devrait lui permettre de disposer de 96 000 EVP de capacité supplémentaire d'ici 2024.

Par rapport à sa flotte actuelle, le taux de croissance généré par ses commandes s'élève à 16,9%, soit 1,9% de plus que la moyenne globale du marché qui est d'environ 15% aujourd'hui.

Sa stratégie de croissance pour ses équipements navals est toutefois beaucoup plus modeste par rapport aux deux Taiwanais Evergreen (52,9%) et Wan Hai (36,9%), d'une part, et à l'Israélien Zim (35,5%), d'autre part.

Alors que Maersk n'a prévu aucune commande à court terme. Selon Alphaliner, il est satisfait des 4 millions d'EVP qu'il a sur le marché à ce jour. Quant au français CMA CGM, qui a occupé pendant des années la troisième place mondiale avant de la perdre au profit du chinois Cosco, il continue de progresser.

CMA CGM retrouve sa place

On peut considérer que CMA CGM a retrouvé la place à laquelle il était si attaché, avec une capacité de 3,008 millions d'EVP. L'écart entre CMA CGM et Cosco, qui dispose de 3,014 millions d'EVP, est devenu presque insignifiant. Tous deux détiennent une part de marché identique de 12,4 %.

Il faut dire que l'année 2020 s'est révélée assez lucrative pour la plupart des armateurs de ligne par rapport à 2019. Alors que le nombre de conteneurs transportés était plutôt en baisse dans la première partie de l'année, une stratégie commune s'est forgée sur le marché.

La plupart des acteurs ont réduit leur capacité en 2020 pour permettre aux taux de fret de se maintenir. En fait, les taux de fret ont augmenté, permettant aux principaux opérateurs de renouer avec les bénéfices. Depuis le début de l'année en cours, la croissance des taux ne s'est pas ralentie.

"Soutenus par une demande qui reste forte, les prix du transport maritime conteneurisé sont restés à des niveaux élevés en mars", indique Upply. Dans sa dernière étude, elle explique que la perspective d'un retournement du marché au début de l'été en faveur des chargeurs s'éloigne.

Ajouter un Commentaire
Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.