Entretien avec M. Fouad Brini, Président du Conseil de surveillance de l'Agence Spéciale Tanger Med (TSMA)

Portuaire
Typography

Que représente aujourd'hui le complexe portuaire Tanger Med ? 

Tanger Med est un hub logistique mondial situé sur le détroit de Gibraltar, au point de rencontre des grandes routes maritimes nord-sud est-ouest. Il compte trois ports construits sur 1 000 hectares : Tanger Med Port, Tanger Med Port Passagers, et Tanger Med 2 Port. Il possède une impressionnante capacité de manutention annuelle de plus de 9 millions de conteneurs, 1 million de véhicules neufs, 15 millions de tonnes de pétrole et de gaz, 7 millions de passagers et 700 000 camions TIR(1). Depuis ses débuts et tout au long de son développement, le complexe a attiré un total de 103 milliards de dirhams d'investissements (9,8 milliards d'euros) dans des installations portuaires, logistiques et industrielles. Après 14 ans d'exploitation, nous sommes aujourd'hui le plus grand port à conteneurs du bassin méditerranéen, et nous avons confirmé notre leadership sur le continent africain pour la quatrième année consécutive.

Ces résultats répondent-ils aux objectifs initiaux fixés à la création du port ?

Le complexe industrialo-portuaire intégré de Tanger Med est issu de la vision stratégique de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, telle que présentée dans son discours de 2003, de faire de ce projet un "modèle intégré de développement régional" et un "partenaire actif du commerce international inscrit dans l'économie mondiale".

Aujourd'hui, c'est une plateforme maritime et logistique pour les plus grandes alliances maritimes mondiales, ainsi qu'une plateforme de transbordement majeure pour les flux intercontinentaux et pour les flux dispersés vers l'Afrique, qui représentent près de 40% du trafic de conteneurs traités. C'est aussi une plateforme industrielle pour les plus grands noms du transport maritime (Maersk, CMA-CGM, Hapag Lloyd), de la logistique (DHL, CEVA Logistics, Nippon Express, Decathlon) et de l'industrie (Varroc, Hands Corporation, Siemens, Valeo, Magneti Marelli).

Quels sont vos principaux plans de développement et les résultats souhaités ? 

Nous allons bien sûr continuer à remplir notre rôle de hub maritime essentiel. Notre capacité de manutention de 9 millions de conteneurs fait de nous le port à conteneurs le plus actif de la Méditerranée, et nous continuerons donc à améliorer notre productivité et notre compétitivité. Notre objectif est de devenir l'une des 20 premières plateformes de transport maritime au monde.

Parallèlement, nous nous développons dans le domaine de la logistique en renforçant les flux mondiaux et en consolidant les corridors logistiques d'exportation industriels et agroalimentaires de l'Afrique vers l'Europe.

Nous développons également des zones d'activités attractives, les multinationales des secteurs de l'automobile, de l'aéronautique, de l'électronique, du textile et de la logistique choisissant notre plateforme industrielle pour leurs opérations.

Comment Tanger Med est-il relié au reste du monde ?

Chaque semaine, Tanger Med est relié à plus de 180 ports mondiaux dans 70 pays. Nous sommes à trois jours de l'Europe du Nord, à 10 jours des États-Unis, à 20 jours de la Chine, et nous jetons un pont sur les 14 km qui séparent l'Afrique de l'Europe. Il existe également des lignes "courte distance" reliant Tanger Med aux ports d'Espagne (Algeciras, Motril et Barcelone), de France (Marseille et Sète) et d'Italie (Gênes). D'un point de vue logistique, ces routes sont idéales pour que les importateurs/exportateurs puissent atteindre leurs marchés cibles. Sur le continent africain, nous nous connectons chaque semaine à quelque 40 ports dans 20 pays. Tanger Med est également relié à un réseau routier (autoroutes et voies rapides) et à un réseau ferroviaire pour acheminer les marchandises et les passagers vers les centres économiques du Royaume.

Existe-t-il encore des possibilités de développement en termes de connexions, de temps de rotation des navires, de sécurité, etc.

En tant que port en eau profonde, Tanger Med peut accueillir les plus grands porte-conteneurs du monde. En 2020, 916 méga navires (de plus de 290 mètres) ont fait escale au port, soit 14% de plus qu'en 2019. Nous apportons un soin particulier à répondre aux attentes de nos partenaires maritimes en matière de gestion de leurs demandes d'escales. C'est pourquoi nous avons mis en place un système de gestion numérique de la priorisation des escales, permettant de réduire le temps d'attente des navires, d'améliorer la sécurité du trafic maritime et d'optimiser l'attribution des services aux navires (pilotage, remorquage et amarrage). Nous sommes d'ailleurs un membre actif de la task force internationale Port Call Optimization, aux côtés de ports comme Rotterdam, Hambourg, Anvers ou Los Angeles. Nos équipes de capitaines de port et de pilotes jouent un rôle important dans le processus de réception des navires grâce à leur engagement et leur implication, jour après jour, pour que les escales se déroulent dans les meilleures conditions.

Toutes nos installations sont équipées d'un système intégré de sécurité portuaire. Nous avons également mis en place des dispositifs de sécurité efficaces qui reposent essentiellement sur la prévention des risques et la rapidité d'intervention en cas d'incendie ou d'autres catastrophes dans la zone portuaire.

Qu'en est-il de l'environnement ? 

Dès le premier jour, Tanger Med a fait des efforts considérables pour s'inscrire dans une démarche de développement durable évolutive, lui permettant de poursuivre sa croissance tout en respectant l'environnement.

Pour gérer notre eau de manière éco-responsable, nous disposons de l'usine Station Marpol pour la collecte et le traitement des eaux contenant du pétrole et du gaz, des déchets solides des navires, et pour le recyclage des eaux usées du complexe portuaire et des parcs d'activités.

Nous avons également lancé un programme d'efficacité énergétique en installant des éclairages LED dans le complexe portuaire et les parcs d'activités. En reconnaissance de nos efforts, nous avons de nouveau reçu en 2020 la certification PERS d'EcoPorts délivrée par l'Organisation européenne des ports maritimes (ESPO). Tanger Med reste le premier port non-européen à avoir reçu cette distinction et à faire partie du réseau EcoPorts.

Par rapport aux autres ports méditerranéens, comment situez-vous Tanger Med en termes de capacité, de compétitivité, de développement durable, etc.

En 2020, Tanger Med a confirmé sa position de port leader en Méditerranée en dépassant à cinq reprises la barre des 500 000 conteneurs traités par mois, établissant même un nouveau record en novembre en traitant 553 164 conteneurs TEU (Twenty-foot Equivalent Unit). Aucun port de la Méditerranée n'a jamais atteint de tels volumes de trafic et un tel niveau de productivité. Nous voulons poursuivre dans cette voie et devenir une plate-forme de premier plan dans le bassin méditerranéen en augmentant la capacité de trafic, en particulier le trafic de conteneurs et de camions TIR, mais aussi en consolidant notre position de plate-forme indispensable et compétitive pour les grandes alliances maritimes et pour le commerce mondial. Parmi les autres ambitions, citons le soutien aux initiatives de protection de l'environnement et de développement durable, et le passage au numérique afin de devenir un "port intelligent" équipé des dernières technologies modernes et innovantes.

Tanger Med est également une grande plateforme industrielle. Pouvez-vous nous dire en quoi elle consiste et ce qu'elle représente aujourd'hui ?

Tanger Med est en effet une plateforme logistique et industrielle, développée sur 2 000 hectares sur un terrain de 5 000 hectares. Construite sur le complexe portuaire, la plateforme compte six parcs d'activités, principalement dans les secteurs de l'automobile, de l'aéronautique, du textile, de l'agroalimentaire, de la logistique et des services. Elle accueille aujourd'hui plus de 1 100 entreprises actives, représentant un volume d'affaires total de 59 milliards de dirhams (5,3 milliards d'euros). La dernière cotation du Financial Times classe la plateforme industrielle Tanger Med comme la deuxième zone économique mondiale après Dubaï en termes d'attraction de nouveaux investissements étrangers.

Comment la zone franche Tanger Med se distingue-t-elle des autres zones franches, et quels sont les avantages pour les investisseurs ?

La plateforme industrielle Tanger Med a beaucoup à offrir aux opérateurs. Elle se distingue par la qualité de ses services intégrés, son infrastructure basée sur des normes internationales et sa situation géographique. Ces atouts offrent aux investisseurs un pont de 14 km vers l'Europe et une connectivité maritime avec plus de 180 ports dans 70 pays. Notre filiale Tanger Med Zones est le planificateur, le développeur et l'opérateur de la plateforme industrielle Tanger Med. Tanger Med Zones facilite les investissements des opérateurs internationaux et marocains, et constitue la principale interface de mise en place, de construction et d'exploitation.

Quelles industries ou quel type d'entreprises en général envisagez-vous de développer dans votre zone franche ?

Dans nos parcs d'activités, nous avons développé des sections industrielles autour des métiers de l'automobile, de l'aéronautique, du textile, de l'agroalimentaire, de la logistique et des services. Dans l'automobile, par exemple, nous avons un écosystème de près de 100 équipementiers qui sont venus soutenir les constructeurs (Renault et PSA) installés au Maroc, ainsi que ceux d'Europe (Ford, Volkswagen, Jaguar, etc.).

Côté logistique, l'espace géré par notre filiale Medhub attire les plus grands prestataires 3PL(2) du monde, qui se sont installés à Tanger Med pour exploiter leur hub de distribution sur les continents africain, européen et américain. Des échanges logistiques directs avec plus de 100 pays dans le monde ont lieu dans cette zone.

La diversification des zones d'activités reste une priorité essentielle pour le groupe, qui a créé des zones industrielles destinées à l'exportation, ainsi que des zones "non libres" spécialisées dans les services, le commerce, l'industrie et la logistique pour le marché intérieur. Nous travaillons ainsi sur de nouvelles zones d'activités économiques et commerciales dans le commerce(3) et les services dans la région nord du Maroc.

Que réservent les prochaines années au transport et au commerce maritimes en Méditerranée ?

Selon la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED), 90 % du commerce mondial se fait par voie maritime. La Méditerranée a donc un rôle central, car elle concentre 20 % du commerce maritime mondial, 10 % des conteneurs en transit et plus de 200 millions de passagers se déplaçant dans tout le bassin méditerranéen. Ces dernières années, l'industrie mondiale du transport maritime a connu un certain nombre de changements qui seront aggravés dans l'ère post-Covid. La redistribution des chaînes logistiques mondiales, l'accélération du commerce électronique et le recalibrage de la chaîne d'approvisionnement ne sont que quelques-uns des facteurs qui y contribuent.