Mégaprojet de Port Dakhla Atlantic : Dernière ligne droite avant le lancement des travaux

Portuaire
Typography

Le mégaprojet Port Dakhla Atlantique va bientôt commencer à se concrétiser. Après l'attribution du marché de construction de ce port au groupement SGTM-Somagec Sud, pour un montant de 12,4 milliards de DH, le ministère de l'Equipement vient de lancer un appel d'offres pour le contrôle topographique et bathymétrique des travaux de construction du nouveau port de Dakhla Atlantique, et ce pour 23 millions de DH. L'ouverture des plis est prévue pour le 2 novembre prochain.

Les travaux de ce nouvel appel d'offres comprennent la réalisation des opérations de vérification, de piquetage, de marquage et d'alignement nécessaires à la poursuite des travaux, le contrôle et l'acceptation des cotes bathymétriques et des dimensions du projet sur les modèles physiques, avant le début des essais en chenal et en bassin de houle, ainsi que la vérification de l'implantation des repères généraux de triangulation, ainsi que des repères secondaires, piquets, bornes, etc.

Faisant l'objet d'un accord spécifique signé devant SM le Roi Mohammed VI, en février 2016, ce méga-projet s'inscrit parfaitement dans le cadre des Hautes Orientations du Souverain, réitérées dans son discours à l'occasion du 45ème anniversaire de la Marche Verte.

Cette infrastructure portuaire majeure permettra également de soutenir le développement économique, social et industriel des provinces du Sud, notamment dans la région Dakhla-Oued Eddahab, dans tous les secteurs productifs, en particulier la pêche maritime, sachant que la perle du Sud recèle des ressources halieutiques abondantes et diversifiées, représentant 65% du potentiel national exploitable.

Doté d'une zone industrialo-logistique, d'une zone d'échanges commerciaux et d'une autre dédiée au développement des activités de pêche maritime, le port atlantique deviendra sans nul doute un véritable axe économique autonome capable de repositionner toute la région sur les routes maritimes.

Ainsi, ce nouveau pôle portuaire aura des effets positifs sur le tissu social de la ville de Dakhla en particulier et de la région en général, puisqu'il constitue une source d'emplois directs et indirects, susceptibles d'accompagner cette dynamique économique croissante.

Dans cette lignée, ce projet à portée stratégique tiendra compte de l'importance de la liaison routière, à savoir la voie express Tiznit-Dakhla qui demeure un véritable pont logistique entre le Maroc et le reste des pays africains pour construire une coopération Sud-Sud active et un développement économique en plein essor.

Parallèlement au lancement de sa construction, il sera lancé trois composantes, à savoir la mise en valeur des ressources halieutiques marines et la création d'une zone d'accélération industrielle, ainsi qu'une zone dédiée aux activités logistiques.

De conception évolutive et extensible, ce projet portera sur la réalisation d'un port en eau profonde sur la côte atlantique de la région de Dakhla-Oued Eddahab, selon trois composantes, à savoir un port commercial à une profondeur de -16 m / zéro hydrographique, un port dédié à la pêche côtière et hauturière, et un port dédié à l'industrie de la construction navale.

Situé à 40 km au nord de la ville de Dakhla, ce port sera adossé à une zone industrialo-logistique de 1 650 hectares destinée à offrir des services industriels et logistiques de qualité.