Train, avion, voiture : quel est le moyen de transport le plus écologique ?

Transport de Personnes
Typography

Choisir le mode de transport motorisé le plus écologique n'est pas une tâche facile. Mais le train semble avoir une longueur d'avance, avec les plus faibles émissions de gaz à effet de serre.

Choisir le mode de transport motorisé le plus écologique n'est pas chose aisée. Mais le train semble avoir une longueur d'avance, puisqu'il émet la plus faible quantité de gaz à effet de serre.

"Le transport ferroviaire reste globalement le mode de transport motorisé de passagers le plus respectueux de l'environnement en Europe", indique l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) dans un rapport publié le 14 avril.

Pour parvenir à cette conclusion, l'agence s'appuie sur deux études : le rapport 2020 sur les transports et l'environnement et la note d'information "Rail et voies navigables intérieures : les meilleurs modes de transport motorisé à faible émission de carbone".

Un transport ferroviaire plus efficace

Selon l'AEE, "le rail est le mode de déplacement le plus approprié et le plus efficace, hormis la marche ou le vélo. Avec le transport maritime, c'est le choix le moins intensif en carbone.

Le rail présente également "les émissions les plus faibles par kilomètre et par unité transportée". L'agence note toutefois que le bruit émis par les trains à grande vitesse contribue à la pollution sonore.

L'aviation, en revanche, présente des émissions beaucoup plus élevées en termes de passagers-kilomètres. Mais "sur de longues distances, les coûts environnementaux du transport aérien augmentent moins car les coûts d'atterrissage et de décollage ne changent pas avec la distance dans le cas des vols directs", note l'AEE.

Enfin, les déplacements en voiture, qu'elle soit à essence ou au diesel, sont plus nocifs pour l'environnement, "surtout si vous voyagez seul", précise-t-elle.

Réduire les polluants atmosphériques

En 2018, les transports ont représenté 25 % des émissions de gaz à effet de serre de l'Union européenne. Celles-ci proviennent à 72 % du transport routier, à 14 % du transport maritime, à 13 % du transport aérien et à 0,4 % du rail Omissions des trains diesel uniquement).

Le Pacte vert de l'Union européenne fixe l'objectif de réduire ces émissions de 90% d'ici 2050, par rapport à 1990. Mais si les gaz à effet de serre contribuent au réchauffement de la planète et à la pollution atmosphérique, ils ne sont pas les seuls à avoir un impact sur l'environnement.

"Les transports sont également à l'origine d'émissions de polluants atmosphériques autres que les gaz d'échappement, provenant par exemple de l'abrasion des freins, des roues et des pneus, ou des rails", explique l'AEE.

Ces dernières années, des progrès ont été réalisés. Entre 2014 et 2018, "l'efficacité du rail et de l'aviation s'est considérablement améliorée", note l'agence, qui déplore que, dans le même temps, celle des autres modes de transport ait stagné.

"Il convient d'encourager le passage au rail et au transport par voie d'eau, tout en améliorant l'efficacité des émissions de gaz à effet de serre de tous les modes de transport motorisés", conclut-elle.

Ajouter un Commentaire
Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.