Aéroport Tanger Ibn Battouta: Le trafic passagers recule d’environ 49% au premier trimestre (ONDA)

Transport de Personnes
Typography

Le trafic des passagers au niveau de l’aéroport Tanger Ibn Battouta a baissé d’environ 49% au premier trimestre de cette année, par rapport à la même période de 2020, selon l’Office national des aéroports (ONDA).

Les statistiques de l’ONDA précisent que durant les trois premiers mois de cette année, quelque 136.302 voyageurs ont transité par l’aéroport Tanger Ibn Battouta, contre 268.500 passagers à fin mars 2020, soit un recul de 49,24%.

Sur le seul mois de mars, quelque 41.399 voyageurs ont transité par l’aéroport international de Tanger, contre 51.711 passagers durant le même mois de 2020, soit une chute de 19,94%.

Les chiffres font également ressortir que la ligne Tanger/Malaga (sud de l’Espagne) s’est classée 3è dans le Top 5 des routes aériennes internationales en mars dernier, avec 11.067 passagers et une part de 3,94%, devant la ligne Casablanca Mohammed V/Paris-Orly avec une part de 5,45%, et la ligne Casablanca Mohammed V/Dubai avec une part de 5%.

L’aéroport de Tanger Ibn Battouta dispose de vols internationaux directs vers un certain nombre d’aéroports européens, dont ceux de Londres (Royaume-Uni), Malaga, Madrid, Barcelone et Séville (Espagne), Toulouse et Paris (France), Bruxelles (Belgique), ainsi que d’Amsterdam (Pays-Bas), en plus de vols domestiques vers Casablanca, Nador, Fès, Agadir et Marrakech.

Il convient de souligner que les aéroports marocains ont enregistré 4.891 mouvements d’avions en mars dernier, en baisse de 46,61% par rapport au même mois de 2020. La part du trafic de l’aéroport Tanger Ibn Battouta est de 12,21%, tandis que les aéroports Mohammed V et Marrakech Menara ont enregistré des parts respectives de 48,62% et 7,32%.

Par ailleurs, quelque 400.863 passagers ont transité par les aéroports marocains durant le mois de mars, en baisse de 57,44% par rapport au même mois de l’année 2020.

Ajouter un Commentaire
Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.