Encouragée par la célérité de la justice marocaine, la compagnie maritime allemande FRS assigne en justice la Directrice de la Marine Marchande et son Administration

Marine Marchande
Typography

Le torchon brule entre la Directrice de la Marine Marchande et la compagnie maritime allemande FRS qui opère au Maroc et en Espagne via des filiales FRS Iberia et FRS Maroc.

Un navire de la compagnie maritime allemande FRS, sous pavillon marocain le "Tanger Express" qui opère entre Tanger Med et Algésiras, a fait l’objet d’une notification de suspension de son trafic par les autorités maritimes marocaines pour cause de non-conformité de son système de management de la sûreté et sécurité ISPS Code.

L’administration maritime marocaine, reproche à la compagnie maritime allemande d’avoir omis de notifier celle-ci à la suite de la survenance d’un incident relatif au trafic de drogue qui a impliqué un membre d’équipage du navire.

Alors même, que la douane et la police ont jugé après investigation, que cet acte était isolé et que la compagnie n’était impliquée ni de prêt ni de loin dans cet incident, l’administration maritime marocaine a suspendu le navire jusqu’à nouvel ordre depuis bientôt deux semaines.

Cet incident, qui est courant dans le détroit de Gibraltar, n’a jamais entrainé dans l’histoire, la suspension d’un navire ni par les autorités marocaines ni par les autorités espagnoles. En effet, ce précédent risque de décourager les compagnies maritimes a continué de servir les lignes du détroit si cette jurisprudence est actée, car elle ne fera que favoriser les lignes entre Algésiras et les ports de Sebta et Melilia au dépend du port de Tanger Med.

Ainsi, malgré que les autorités maritimes ont réalisé un nouvel audit cette semaine du code ISPS du navire et qui s’est révélé concluant, la Directrice de la Marine Marchande a jugé inutile de lever la suspension de trafic sur le navire pour le maintenir saisi au port de Tanger Med.

Le top management de la compagnie maritime allemande FRS, a jugé que cet abus de pouvoir de la part de la Directrice de la Marine Marchande nuisait gravement aux intérêts de la compagnie et de ses salariés et ont décidé de l’assigner en justice ainsi que son administration.

En effet, la compagnie maritime a été encouragée par la célérité de la justice marocaine qui a pu lui rendre justice dans l’affaire qui l’opposait à la compagnie Intershipping, qui s’abstenait de lui régler une créance de plus de 7 MDHS depuis bientôt un an, malgré les différentes sollicitations à l’autorité portuaire de Tanger Med qui normalement était garante du bon dénouement de l’opération d’interchangeabilité.

Aujourd’hui, la justice marocaine semble plus que jamais à la manœuvre pour rétablir le droit dans le secteur maritime marocain, surtout que le secteur a souffert durant plusieurs années dans son manque de célérité ce qui l’a conduit à sa perte.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir