Examen du transport maritime 2020

Marine Marchande
Typography

L'Examen du transport maritime 2020 fait le point sur les dernières tendances du commerce maritime, de l'offre, des marchés, des indicateurs de performance clés et des évolutions juridiques et réglementaires. Il comprend également un chapitre spécial consacré aux témoignages des acteurs du secteur maritime et à leurs expériences face à la pandémie COVID-19.

La pandémie COVID-19 a mis en évidence l'interdépendance mondiale des nations et a déclenché de nouvelles tendances qui vont remodeler le paysage du transport maritime. Le secteur se trouve à un moment charnière, confronté non seulement à des préoccupations immédiates résultant de la pandémie, mais aussi à des considérations à plus long terme, allant de l'évolution de la conception de la chaîne d'approvisionnement et des modèles de mondialisation à des changements dans les habitudes de consommation et de dépense, en passant par une attention croissante portée à l'évaluation des risques et au renforcement de la résilience, ainsi qu'à un programme mondial renforcé de durabilité et de réduction des émissions de carbone. Le secteur est également confronté aux répercussions du protectionnisme commercial croissant et des politiques repliées sur elles-mêmes.

La pandémie a mis en évidence l'importance du transport maritime en tant que secteur essentiel pour assurer la continuité des approvisionnements essentiels et du commerce mondial en temps de crise, pendant la phase de reprise et lors du retour à la normale. De nombreuses organisations, dont la CNUCED et d'autres organismes internationaux, ont émis des recommandations et des orientations soulignant la nécessité d'assurer la continuité des activités dans le secteur, tout en protégeant les travailleurs portuaires et les marins contre la pandémie. Elles ont souligné la nécessité pour les navires de satisfaire aux exigences internationales, y compris les restrictions sanitaires, et pour les ports de rester ouverts aux opérations de transport maritime et intermodal.

Le commerce maritime international sous forte pression

La crise sanitaire et économique mondiale déclenchée par la pandémie a bouleversé le paysage du transport et du commerce maritimes et a considérablement affecté les perspectives de croissance. La CNUCED prévoit que le volume du commerce maritime international diminuera de 4,1 % en 2020. Au milieu des perturbations de la chaîne d'approvisionnement, des contractions de la demande et de l'incertitude économique mondiale causée par la pandémie, l'économie mondiale a été gravement touchée par un double choc de l'offre et de la demande. Ces tendances se sont déroulées dans le contexte d'une année 2019 déjà plus faible, qui a vu le commerce maritime international perdre encore de son dynamisme. Les tensions commerciales persistantes et la forte incertitude politique ont sapé la croissance de la production économique mondiale et du commerce des marchandises.

Les volumes ont augmenté de 0,5 % en 2019, contre 2,8 % en 2018, et ont atteint 11,08 milliards de tonnes en 2019. Parallèlement, le trafic portuaire mondial de conteneurs a ralenti pour atteindre une croissance de 2 %, contre 5,1 % en 2018. Les tensions commerciales ont entraîné un changement de la structure des échanges, la recherche d'autres marchés et fournisseurs ayant entraîné une réorientation des flux de la Chine vers d'autres marchés, notamment dans les pays d'Asie du Sud-Est. Les États-Unis ont augmenté leurs exportations de marchandises vers le reste du monde, ce qui a contribué à compenser quelque peu la réduction de leurs exportations vers la Chine. On estime que les nouveaux tarifs supplémentaires ont réduit le commerce maritime de 0,5 % en 2019, l'impact global étant atténué par l'augmentation des possibilités commerciales sur d'autres marchés.

 

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir