Pétrolier échoué au large de Tan-Tan : Examen des moyens d'assurer le remorquage et d'éviter une catastrophe écologique

Sécurité Maritime
Typography

Une réunion s'est tenue, mercredi, au siège de l'Agence nationale des ports (ANP) à Tan-Tan, pour examiner les moyens d'assurer le remorquage du bateau de transport du carburant qui a échoué à l'entrée du port de la ville et éviter une catastrophe écologique.

Au terme de cette réunion, présidée par le gouverneur de la province de Tan-Tan, Azzedine Halloul, en présence des représentants des autorités portuaires et sécuritaires et d'élus, il a été notamment décidé la signature d'un contrat entre l'armateur et la compagnie «SMIT TUG», assureur du bateau accidenté, prévoyant le sauvetage du pétrolier et la préservation de l'environnement, a indiqué à la MAP, Mohamed Othmani, directeur central à l'ANP.

Lors de cette réunion, qui s'inscrit dans le cadre de la loi organisant la convention portant sur la pollution marine et les accidents qui y sont liés, les représentants de la compagnie se sont engagés à recourir à un remorqueur en provenance de Las Palmas, d'une puissance de 16.500 chevaux, et qui devait arriver jeudi à Tan-Tan et faire appel à cinq experts des Pays-Bas, qui seront assistés par un hélicoptère de la Gendarmerie Royale, a ajouté Othmani.

De leur côté, les propriétaires du pétrolier se sont engagés à présenter une garantie financière à l'autorité maritime, conformément à la loi, a souligné le responsable, ajoutant que l'ANP a assuré l'éclairage nécessaire autour du bateau accidenté afin de faciliter l'opération de sauvetage.

Il a été, également, convenu de mettre des barrages flottants à la disposition du commandement provincial de la Protection civile, a-t-il ajouté.

Le navire, qui transportait 5.000 tonnes de fioul industriel, a échoué, lundi soir, à l'entrée nord du port de Tan-Tan, après s'être embourbé dans le sable et traîné par les vagues vers une zone rocheuse.

Une tentative de délivrer le bateau a été entreprise, à l'aide de remorqueurs provenant d'Agadir, de Tarfaya et de Tan-Tan, totalisant une puissance de 6.000 chevaux, mais en vain.

Recevez notre newsletter
Pas de connexion Internet