Après la flotte de commerce, la flotte de la pêche hauturière en agonie : Marona liquide sa flotte

Pêche
Typography

Le pavillon marocain serait-il frappé par le mauvais sort?. Ainsi, il ne se passe pas un jour sans qu’il n’apporte avec lui son lot de mauvaises nouvelles. Cette fois-ci, c’est la flotte de la pêche hauturière qui connait une sévère cure d’amaigrissement.

Ainsi, après le Groupe OMP (54 navires) qui a connu une cessation d’activité durant les deux dernières années, et l’UMEP (9 navires) filiale de la SOMED et la SNI qui après un dur conflit social a changé de propriétaire, c’est autour d’un autre mastodonte du secteur de la pêche de connaitre une profonde restructuration.

La société MARONA, autre filiale de la SNI dans le secteur de la pêche hauturière avec une flotte de 40 navires, semble elle aussi en cours de démantèlement.  Il est vrai que la rumeur courait depuis longtemps sur la volonté de désengagement de la SNI du secteur de la pêche qui ne fait plus partie de ses priorités, mais à défaut de repreneurs sérieux pour l’ensemble de la société, il semblerait que l’option du saucissonnage de la flotte soit de plus en plus envisagée et même mise en œuvre.

En tout cas les marins du groupe semblent de plus en plus inquiets sur le futur de leur emploi, surtout que les effectifs du groupe comptent plus de 1000 marins et après le sort réservé aux marins de COMARIT et COMANAV FERRY ils ont bien le droit de ne pas être rassurés. 

Recevez notre newsletter