Quotas de pêche 2020 de l'UE: réductions et mesures de sélectivité pour le cabillaud

Pêche
Typography

Les ministres de la Pêche de l'Union européenne se sont mis d'accord mercredi matin sur les quotas de pêche 2020 pour l'Atlantique et la mer du Nord au terme d'une longue nuit de discussions, qui ont surtout porté sur la protection des stocks de cabillaud en mer Celtique.

 

L'année 2020 marque un moment important pour la pêche européenne: l'UE s'était en effet fixé comme objectif, dans le cadre de la Politique commune de pêche, que tout les stocks de poissons soient pêchés au "rendement maximal durable" (RMD), visant à éliminer la surpêche et préserver les stocks halieutiques, à cet échéance.

Le ministre finlandais Jari Leppa, dont le pays tient la présidence tournante de l'UE, a salué des "résultats excellents" et l'engagement de tous les Etats membres "dans la durabilité de tous les stocks".

Une grande partie des négociations de la nuit a été consacrée à la situation "désastreuse" du cabillaud en mer Celtique.

La Commission proposait une coupe drastique du quota, de 88%, pour ces zones de pêche. Une baisse de moitié, uniquement dans le cadre de prises accessoires (la capture d'espèces non ciblées), a été retenue par rapport au quota de 2019, à 805 tonnes.

Toujours en mer Celtique, les quotas d'églefin sont revus en hausse de 30% à 10.859 tonnes.

Les nouveaux quotas sont accompagnés de mesures de sélectivité qui se déclinent notamment en une augmentation de la taille des mailles des filets ou des changements dans les techniques de pêche.

Des pêcheurs de France, du Royaume-Uni, de Belgique, d'Irlande, des Pays-Bas et d'Espagne travaillent en mer Celtique, mais ne sont pas intéressés par les mêmes espèces. Pour les pêcheurs qui ne ciblent pas le cabillaud mais peuvent en attraper malgré tout dans leurs filets, un quota trop faible pour cette espèce aurait pu remettre en question leur activité.

Les quotas de merlan, de l'Ouest Irlande à Manche Est, en passant par la mer Celtique, sont fixés à 10.863 tonnes, en baisse de 43%. Dans le Golfe de Gascogne, ils sont inchangés par rapport à 2019, à 2.540 tonnes (contre -13% proposé).

Chaque année, la Commission propose des quotas, ou "totaux admissibles de capture" (TAC), pour chaque stock, négociés puis répartis par pays membre.

Ces niveaux de quotas sont déterminés sur la base d'avis scientifiques. Leur introduction réduit les marges de négociations pour les Etats membres si la proposition de la Commission est en ligne avec les niveaux RMD.

Le résultat des négociations a été immédiatement critiqué par les ONG de lutte contre la surpêche, qui déplorent des efforts insuffisants car certains stocks n'ont toujours pas été fixés au RMD, en particulier le merlan en mer d'Irlande et le cabillaud dans la zone Ouest Ecosse et en mer Celtique, selon ClientEarth.

Les quotas de lieu jaune dans le Golfe de Gascogne sont reconduits à 1.482 tonnes, sauf dans la zone sud (-10% à 208 tonnes).

Les quotas de langoustine dans la zone de Mer d'Irlande à Manche Ouest sont réduits de 15% à 16.815 tonnes. Les quotas de sole sont relevés en Manche Est (+11% à 2.797 tonnes) et Ouest (+19% à 1.478 tonnes).

Pour le bar, les niveaux de prises accessoires ont été relevés dans les zones septentrionales. Pour la pêche récréative la limite est fixée à deux poissons par pêcheur par jour, sous certaines conditions, et entre le 1er mars et le 30 novembre pour le bar du Nord.

Par ailleurs, pour la première fois les ministres se sont attachés à définir des quotas en Méditerranée occidentale (pour la France, l'Espagne et l'Italie) et en mer Noire.

"La réduction de 10% adoptée dans le nombre de jours de pêche en 2020 est insuffisante pour apporter des bénéfices visibles", a regretté l'ONG Oceana.

You might like also

Entretiens maroco-chinois pour renforcer la coopération dans les domaines de l'agriculture et de la pêche maritime
Le ministre de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch, s'est entretenu, mercredi à Rabat, avec le vice-ministre chinois de l'Agriculture et des Affaires rurales, Zhang Taolin, des moyens de renforcer la coopération dans les domaines de l'agriculture et de la pêche …
6 Days ago
Le plan Halieutis affiche des indicateurs à la hauteur des attentes
Le plan Halieutis pour le développement du secteur de la pêche maritime fait partie des plans les plus performants en ce sens qu'il affiche des résultats et des indicateurs à la hauteur des attentes, a indiqué lundi à Rabat le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural, …
64 Days ago
Première édition du forum des entreprises aquacoles à Dakhla : « Les entreprises aquacoles en conclave à Dakhla »
Sous la présidence de Monsieur Aziz Akhannouch, Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, l’Agence Nationale pour le Développement de l’Aquaculture (ANDA), organise, le 13 novembre 2019, à Dakhla, le premier Forum des entreprises aquacoles, placé sous le thème : «L’aquaculture marine, …
64 Days ago
M. Akhannouch met en avant à Oslo la gestion durable du secteur halieutique au Maroc
Oslo – Le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des Eaux et forêts, Aziz Akhannouch, a mis en avant, mercredi à Oslo, l’approche marocaine de gestion durable du secteur halieutique et les efforts du Royaume en matière de lutte contre le changement climatique. …
84 Days ago
Recevez notre newsletter