Un maritime pluriel, une richesse pour le Maroc

Edito
Typography

Pendant longtemps, j’ai cru à tord ou à raison que le principal mal du secteur maritime et portuaire au Maroc résidait dans la multiplicité des acteurs qui le composaient. Pendant longtemps, cette idée a été entretenue par le fait que les différents acteurs  du secteur se tiraient soit dans les pattes des uns et des autres ou bien étaient créés pour se substituer les uns aux autres.

 

Aujourd’hui, je crois sincèrement, qu’au vu du retard pris par ce secteur à différents niveaux et l’importance de l’effort de rattrapage à fournir pour sa mise à niveau, que le nombre des acteurs actuels ne peut à lui seul suffire pour combler le déficit.

Ainsi, le défi le plus important à relever aujourd’hui, n’est pas tellement dans le regroupement des différents acteurs sous une même houlette, mais plutôt dans la cohérence d’ensemble à donner à l’action de chacun de ces acteurs.

De même, l’erreur la plus grave qu’il ne faut pas commettre,  c’est de croire que la réussite des uns, doit impérativement se faire aux dépends de l’élimination des autres.  

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir