De nouveaux progrès vers un recyclage plus écologique et plus sûr des navires au Bangladesh

Industrie
Typography

De bons progrès vers un recyclage plus écologique et plus sûr des navires au Bangladesh ont été signalés lors de la réunion annuelle du projet OMI-Norvège-Bangladesh sur le "Recyclage sûr et écologiquement rationnel des navires au Bangladesh - Phase II" (SENSREC), qui s'est tenue virtuellement (8 juillet). L'OMI et les gouvernements de Norvège et du Bangladesh ont fait le point sur ce projet et ont discuté de la poursuite de la coopération.

La réunion a été informée que des progrès importants ont été réalisés dans la formation des travailleurs du recyclage des navires, les ateliers de formation des formateurs, la sensibilisation et la préparation d'une installation de traitement, de stockage et d'élimination (TSDF) des déchets dangereux.  Le gouvernement du Bangladesh, par l'intermédiaire du ministère des industries, a déjà commencé la mise en œuvre de l'étude de faisabilité du TSDF, en utilisant ses propres fonds, ce qui démontre l'engagement du pays à mettre en place le TSDF dans un avenir proche. Il s'agit d'une condition essentielle pour que le pays adhère à la convention de l'OMI sur le recyclage des navires, la Convention internationale de Hong Kong pour le recyclage sûr et écologiquement rationnel des navires, 2009.

La réunion a également abordé l'impact de la situation de la pandémie COVID-19 sur le projet et les mesures d'atténuation des risques.  Son Excellence Mme Sidsel Bleken, ambassadrice de Norvège au Bangladesh, a ouvert la réunion et a souligné les progrès significatifs réalisés et le soutien continu au projet, en exprimant l'espoir que le Bangladesh soit prêt à adhérer à la Convention de Hong Kong en 2023, comme le stipule la loi sur le recyclage des navires du pays.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir