L’isem veut démaritimiser l’ISEM

Marine Marchande
Typography

Alors que le Ministère de l’Equipement, du Transport et de la Logistique cherche à retrouver son âme maritime avec une opération exceptionnelle de recrutement de 17 cadres maritimes toutes spécialités confondues, officiers de la marine marchande : CLC et OM1, ainsi que des juristes maritimes, la direction de l’ISEM semble nager encore une fois à contre courant du sens de l’Histoire.

 

En effet l’ISEM, vient de lancer une opération de recrutement de 4 professeurs assistants de l’enseignement supérieur avec des spécialités dans l’hydrodynamique, l’automatisme, l’électrotechnique et  la physique énergétique, comme si on voulait assimiler un institut de formation maritime en faculté des sciences et techniques de l’enseignement supérieur. 

Il vaudrait mieux dans ce cas là, rattacher l’institut au Ministère de l’enseignement supérieur et oublier sa vocation purement maritime. Ce processus semble d’ailleurs la finalité de la stratégie de l’actuelle direction, qui n’a cessé de mener des opérations de démaritimisation et de dégradation de l’Institut qui est passé d’un diplôme de Bac+4 à Bac+3 et en introduisant même des formations professionnelles de Bac+2.

Aucun officier de la Marine Marchande n’est venu renforcer l’équipe pédagogique de l’Institut depuis plusieurs années, seuls ont été recrutés des professeurs de l’enseignement supérieur qui assurent un faible volume horaire par rapport à celui dispensés par les officiers de la marine marchande qui ont été relégués au simple rang de vacataires dans le corps pédagogique, alors qu’ils assurent l’essentiel des enseignements.   

Le Maroc qui vient d’être plébiscité pour un troisième mandat successif, comme membre du conseil de l’OMI, semble ainsi faire fit des dernières recommandations de la manifestation parallèle à la Journée mondiale de la mer organisée au Japon et qui a eu pour thème principal: l’éducation et la formation maritimes. Le Secrétaire général de l'OMI, M. Koji Sekimizu, a mis l'accent durant cette rencontre sur l'importance d'une formation et d'une éducation de qualité pour les futurs marins du monde et a  souligné la nécessité d'attirer les jeunes vers les professions maritimes.

Mais est ce qu’en recrutant des enseignants de l’enseignement supérieur qu’on va susciter des vocations maritimes chez nos jeunes ? 

 

Recevez notre newsletter
Pas de connexion Internet