Le directeur du port de Radès nie toute connexion maritime entre la Tunisie et Israël

Marine Marchande
Typography

"Aucune ligne régulière ou irrégulière ne relie la Tunisie à Israël", a déclaré le directeur du port de Radès, Karim Nouira, réfutant les "informations" sur l'entrée d'un navire israélien dans les eaux territoriales tunisiennes et son débarquement dans ce port tunisien qui est parmi les plus importants du pays.

Le navire "Ekaterina" est arrivé à la marina du port de Radès battant pavillon de Malte et venant du port bulgare de Varna, depuis le 31 mars 2021, a-t-il expliqué dans une déclaration au reporter TAP.

"Il (le navire) a débarqué sur le quai des céréales du port de Radès, le 5 mai 2021, pour décharger une cargaison de 27 mille 500 tonnes de blé dur, puis a quitté le port, le 22 mai 2021, immédiatement après le déchargement", a-t-il développé.

Selon lui, le même navire n'a pas enregistré son entrée dans le port de Radès depuis 3 ans.

Le fonctionnaire a également précisé que "la controverse qui a lieu ces jours-ci, concernant ce navire est due à une mauvaise compréhension du système d'identification automatique des navires, appelé AIS.

Il a souligné que dès, l'entrée des navires dans les eaux territoriales tunisiennes, des enquêtes sont lancées par les autorités sécuritaires compétentes, pour les identifier et décider ensuite d'interdire ou d'autoriser leur entrée au port.

L'UGTT avait publié sur sa page officielle Facebook, un appel à interdire l'entrée du navire "Ekaterina" et à le saisir pour mener des enquêtes sur les personnes morales ou physiques à l'origine de ce commerce, notant que le bateau est entré dimanche au port de Radès battant pavillon maltais pour faire la liaison entre le port tunisien et le port d'Ashdod en Palestine occupée.

Le syndicat estime, dans son appel, que le bateau "Ekaterina" est entré au port de Radès, à deux reprises, le 31 mars 2021 et le 22 mai 2021, dans le cadre d'une "liaison directe avec" le port israélien d'Ashdod.

Ajouter un Commentaire
Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.