Les patrouilles autour des îles Diaoyu montrent la détermination infaillible de la Chine à préserver sa souveraineté

Marine Militaire
Typography

altVendredi matin, deux flottes de surveillance chinoises ont commencé à patrouiller afin de s'assurer du respect des lois chinoises dans la zone maritime des îles Diaoyu et des îlots voisins.

Cet acte montre la détermination de la Chine à préserver sa souveraineté sur les îles Diaoyu, et a été acclamé par le peuple chinois.

Ces navires de surveillance sont les premiers à patrouiller dans ces eaux depuis que le gouvernement japonais a annoncé avoir procédé à sa soi-disant "nationalisation" des îles Diaoyu. C'est l'une des fermes mesures de riposte prises par la Chine tout récemment.

C'est un fait connu de tous que les îles Diaoyu et ses îlots sont un territoire sacré de la Chine depuis les temps anciens. Ceci est étayé par des faits historiques et des preuves jurisprudentielles.

La décision du Japon de "nationaliser" ces îles est ridicule. Il s'agit d'une provocation claire à l'égard la Chine, seule propriétaire légitime des îles Diaoyu.

Cette provocation a suscité de vives réactions côté chinois. Les dirigeants chinois ont exprimé à plusieurs reprises la position et les préoccupations de la Chine, et les diplomates chinois ont émis des objections, demandant au Japon de revenir sur son erreur et de résilier cet "achat".

Dans le même temps, des organisations civiles chinoises et des Chinois d'outre-mer ont exprimé leur colère face à la provocation du Japon et ont soutenu les mesures prises par le gouvernement chinois pour répondre à cet affront.

Malheureusement, le Japon a mal interprété et mal évalué la retenue de la Chine, déclarant qu'il n'annulerait jamais l'"achat" des îles Diaoyu, et demandant à ses gardes-côtes d'"assurer la sécurité" de ces îles.

Les patrouilles chinoises apportent ainsi une réponse ferme à cette provocation et permettent d'ébranler l'attitude du Japon, arrogante à l'extrême.

Ces patrouilles sont une action juste et légitime, conforme au droit chinois et aux pratiques internationales.

En début de semaine, le gouvernement chinois a annoncé les points et lignes de base servant à la délimitation des eaux territoriales des îles Diaoyu. Les noms et coordonnées exacts de 17 points de base ont été précisés.

En vertu de la Loi de la République populaire de Chine sur ses eaux territoriales et les zones contiguës, les bateaux de patrouille civile et les navires de guerre chinois ont le devoir de patrouiller dans les eaux adjacentes à ses territoires.

La même loi interdit aux navires de guerre et aux bateaux des pays étrangers d'entrer dans la zone maritime située autour des îles Diaoyu sans l'autorisation du gouvernement chinois.

Force est de constater que la Chine reste dans la retenue et sait raison garder. De nombreux médias étrangers ont noté que le fait que la Chine ait envoyé des navires de patrouille civile, et non des bâtiments de guerre, montrait une certaine retenue côté chinois.

Cependant, il semblerait que le Japon ait choisi de répondre par l'affrontement. Le Premier ministre japonais Yoshihiko Noda a déclaré vendredi que son pays "prendrait toutes les mesures possibles pour assurer la sécurité" en réponse aux patrouilles effectuées par la Chine.

Le peuple chinois est un peuple pacifique, mais il n'a pas peur des affrontements, ni des menaces. De nombreux observateurs étrangers pensent que la Chine riposterait par de nouvelles actions si le Japon continuait à créer des difficultés.

Il conviendrait donc que le Japon se rende compte de la gravité du problème, corrige ses actions mal avisées et revienne sur la bonne voie.

Recevez notre newsletter
Pas de connexion Internet