Abus et dépassement sur les routes : Les camionneurs optent pour l'escalade

Logistique
Typography

Le syndicat des propriétaires et conducteurs de petits et gros camions a observé une grève nationale de 24 heures, entre le jeudi 1er et le vendredi 2 avril. Cette escalade intervient après les nombreux excès et abus subis par les professionnels du secteur au Maroc, mais aussi du côté du voisin européen, l'Espagne.

Le 29 mars 2021, le syndicat des propriétaires et chauffeurs de petits et gros camions de la Wilaya de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, affilié à l'UHT, a envoyé une lettre au ministre de la Justice, annonçant une grève nationale de NI heures, qui peut être étendue si nécessaire.

La cause n'est autre que les excès quotidiens dont ils sont victimes sur les routes marocaines de la part des autorités, notamment les arrestations d'employeurs et de chauffeurs routiers en raison du Dahir de 1974, qu'ils jugent dur et injuste.

"Nous vivons un enfer sur les routes marocaines. Nous devons payer à chaque fois pour être épargnés. On a l'impression d'être revenu des décennies en arrière.

Et nous considérons cela comme un abus. Sans parler des restrictions hors-la-loi mises en place par les autorités espagnoles, qui nous obligent à ne pas dépasser 200 litres de carburant avant d'entrer sur leur territoire.

Cela n'est stipulé nulle part. Nous avons le droit de faire le plein au Maroc avant de prendre la route", dénonce dans une déclaration à Hespress Fr, Driss Akalai Driouech, représentant général du syndicat des propriétaires et conducteurs de petits et gros camions, affilié à la 1.1H7.

Autant de violations qui nécessitent, selon le syndicaliste, l'intervention du Ministre de la Justice et la modification urgente du Dahir de 1974.

D'ailleurs, le syndicat l'a clairement demandé dans sa lettre du 29 mars adressée au ministre de la Justice. Pour le syndicat, "ce dahir permet précisément ce type d'abus et de dépassements dont sont victimes les professionnels du secteur, patrons et chauffeurs".

Ainsi, le syndicat a demandé au Ministre de la Justice d'intervenir pour la modification du Dahir de 1974 qui définit la responsabilité légale en cas de transport de produits illicites à bord de camions de transport routier, d'appliquer le poids autorisé et de subventionner le gasoil professionnel.

Le syndicat des propriétaires et chauffeurs de petits et gros camions de la région de Tanger, appelle le responsable gouvernemental à "intervenir d'urgence pour protéger les professionnels du secteur par sa contribution et son approbation des propositions faites par le syndicat au projet de modification du Dahir de 1979, et à mettre fin à tous les dépassements et souffrances vécus par les professionnels du secteur sur la route.

La grève nationale de 24 heures des propriétaires et chauffeurs de petits et gros camions a été couronnée de succès à hauteur de 80% selon Driss Akalai Oriouech, qui a précisé que la grève ne sera pas prolongée pour le moment en attendant la réaction de la tutelle et du ministère de la justice.

Trois autres associations ont appelé à une grève nationale durant la même période, pour protester contre "l'absence totale du ministère de tutelle, qui expose les acteurs du secteur du transport et de la logistique à un ensemble de contraintes".

Il s'agit de l'Association marocaine du transport routier intercontinental du Maroc (AMTRI-Maroc), de l'Association marocaine du transport et de la logistique (AMTL) et de la Fédération nationale du transport multimodal (FNTM).

Ajouter un Commentaire
Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.