L'OMI approuve les protocoles sur les relèves d'équipages

Sécurité Maritime
Typography

Un important cadre de protocoles visant à garantir la sécurité de la relève et du voyage des équipages pendant la pandémie de coronavirus (COVID-19) a été reconnu par le Comité de la sécurité maritime (MSC) de l'OMI. 

Lors de sa 102e session, qui s'est tenue virtuellement du 4 au 11 novembre, le Comité a approuvé une circulaire du MSC reconnaissant les protocoles élaborés par l'industrie, qui énoncent des mesures et des procédures générales visant à s'assurer que les relèves d'équipages des navires et les déplacements des marins puissent avoir lieu en toute sécurité pendant la pandémie. 

À l'heure actuelle, des centaines de milliers de gens de mer sont bloqués à bord des navires. Plusieurs d'entre eux ont vu leur contrat prolongé au-delà de la durée maximale des périodes d'embarquement prévue par les traités internationaux, soit 12 mois. De plus, des centaines de milliers de gens de mer attendent de pouvoir rejoindre les navires pour assurer les relèves d'équipages.

Les protocoles soulignent également qu'il est crucial que les Gouvernements désignent les gens de mer comme des travailleurs clés assurant un service essentiel. Les protocoles (diffusés précédemment par l'OMI dans une lettre circulaire) comprennent des mesures concrètes pour permettre aux marins de rejoindre et quitter les navires, ainsi que des précautions pour prévenir la propagation du coronavirus à bord des navires. Ils insistent sur l'importance de se conformer et d'adhérer strictement aux prescriptions en matière de tests de diagnostic de la COVID-19 et de quarantaine. Il s'agit d'un document évolutif qui sera mis à jour en fonction de l'évolution de la pandémie.

La décision de publier les protocoles sur la relève des équipages par le biais d'une circulaire officielle de l'OMI est l'une des nombreuses mesures prises par le Comité pour soutenir les efforts des agences des Nations Unies, du secteur maritime et des Gouvernements afin de résoudre la crise des relèves d'équipages. Cette crise représente un enjeu humanitaire majeur pour les gens de mer, en plus de menacer la sécurité de la navigation et le commerce mondial.

Renseignements sur les points focaux et les ports qui facilitent la relève des équipages

Des renseignements à jour sur les points focaux nationaux et sur les ports qui facilitent la relève des équipages seront rendus disponibles dans un nouveau module du Système mondial intégré d'information sur les transports maritimes (GISIS), conformément à une décision du Comité. 

Logo universel pour les gens de mer

Le Comité a décidé que l'OMI, en collaboration avec l'OIT et l'OACI, élaborera un logo universel sans texte qui permettra aux gens de mer d'identifier, et d'accéder, aux ressources disponibles à bord des navires, dans les ports et lors des déplacements effectués en provenance ou à destination d'un navire.

Un tel logo offrira un avantage à long terme en orientant les gens de mer vers des services qui, en fin de compte, permettront d'améliorer la sécurité.

Retards dans la livraison des navires : interprétation approuvée

Le Comité a approuvé une interprétation uniforme d'une règle relative aux retards dans la livraison des navires pendant la pandémie de COVID-19.

Cette interprétation uniforme de la règle II-1/3-10 de la Convention SOLAS concerne l'expression « retards imprévus dans la livraison des navires ».

L'OMI a diffusé la lettre circulaire n°4204/Add.1, intitulée « COVID-19 - Application et respect des instruments pertinents de l'OMI », dans laquelle elle appelait tous les États Membres à s'entendre et à collaborer étroitement afin de surmonter les difficultés liées à l'application et au respect des instruments de l'OMI.

Visites à distance

Le Comité a examiné une proposition sur l'élaboration d'orientations sur la mise en œuvre de visites à distance. La proposition reconnaît que le recours aux visites à distance devrait continuer à augmenter dans les années à venir, même après la fin de la pandémie.

Les États Membres et les organisations internationales intéressés sont invités à soumettre des propositions. Le Comité a reconnu que l'élaboration de ces orientations nécessiterait un examen technique détaillé réalisé par des experts, qui devrait également porter sur les questions liées aux cas de force majeure.

Adoption d'amendements et questions connexes

Le comité de la sécurité maritime a également progressé dans ses travaux sur un large éventail de questions techniques importantes, notamment l'adoption d'amendements et de directives.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir