Mise en place à Rabat d'une commission pour la délimitation du plateau continental marocain

Science
Typography

altRabat, 18 décembre  Une commission provisoire pour la délimitation du plateau continental marocain a été mise en place en vue de sauvegarder les intérêts du Royaume et fixer les frontières maritimes a été mise en place lors d'une réunion, tenue, mardi à Rabat, sous la présence du chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane.

"Cette délimitation est nécessaire pour sauvegarder les intérêts du Maroc" et vise essentiellement le plateau atlantique, a déclaré à la presse, à l'issue de cette réunion, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Saad Dine El Othmani.

La commission va travailler avec une autre commission technique qui va étudier, sur les plans techniques, tous les détails du prolongement du plateau continental maritime sous l'égide du chef de gouvernement, a précisé le ministre.

"Nous sommes tenus de présenter les dossiers d'ici 5 ans" devant la commission internationale chargée de cette question, a souligné M. El Othmani, ajoutant qu'un décret sera prochainement promulgué pour déterminer les missions, prérogatives et mécanismes d'action de cette commission.

Ont pris part à cette réunion, la directrice générale de l'Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), Amina Benkhadra, le ministre de l'Intérieur, Mohand Laenser, le général de corps d'armée Abdelaziz Bennani, inspecteur général des FAR et commandant de la zone sud, le secrétaire général du gouvernement, Driss Dahak, le ministre délégué auprès du ministre de l'Economie et des finances, chargé du budget, Idriss Azami Al Idrissi, et le ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé de l'Administration de la défense nationale, Abdellatif Loudiyi.

Par ailleurs, un communiqué de la présidence du gouvernement a indiqué que cette réunion s'inscrit dans le cadre de la mise en application de la Convention sur le droit de la mer, à laquelle le Maroc a adhéré, et qui donne aux Etats côtières de fixer la largeur de leurs mers territoriales au-delà de 200 milles, sans toutefois dépasser la distance maximale autorisée (350 milles), et en respectant certaines conditions géomorphologiques.

Le gouvernement se penche sur l'élaboration d'un dossier remplissant les conditions juridiques et techniques, qui sera déposé auprès de la Commission des limites du plateau continental relevant des Nations unies, a poursuivi le communiqué.

Le chef de gouvernement a ainsi appelé, lors de cette réunion, tous les secteurs concernés à contribuer activement à l'élaboration d'"un dossier digne de la position stratégique du Royaume" et "permettant de défendre ses intérêts devant la commission onusienne".

M. Benkirane a également exhorté les différents intervenants à poursuivre, dans un cadre de coordination et de complémentarité, les études scientifiques et techniques en la matière, ajoute le communiqué.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir