La découverte de l’épave du "Kaiser Wilhelm" transformera Dakhla en une destination touristique mondiale (association)

Science
Typography

Rabat, 14 oct. 2013 (MAP) - La découverte en septembre dernier de l’épave du paquebot "Kaiser Wilhelm" au large de Dakhla transformera la région en une destination archéologique touristique mondiale, s’est félicité, lundi à Rabat, le président de l’Association "Salam".

 

La promotion de l’offre du tourisme aérologique sera bénéfique pour la région dans son ensemble, a relevé Mohamed El Mami lors d’une conférence de presse. L’association, qui avait signalé au ministère de la Culture l'emplacement de l’épave dans les eaux de Dakhla, entrera en contact avec les familles dont les membres avaient voyagé à bord du paquebot en vue de faire de la promotion à cet événement, a-t-il fait savoir.

M. El Mami a d’ailleurs annoncé que l’association produira un documentaire sur la découverte, une fois les conditions techniques et légales réunies. Un "observatoire pour la protection de l’environnement et des vestiges historiques" verra également le jour dans la région de Oued Eddahab-Lagouira, a relevé l'acteur associatif.

Une mission scientifique du ministère de la Culture, dépêchée sur les lieux durant la période du 23 au 29 septembre dernier, avait confirmé la découverte de l’épave du "Kaiser Wilhelm", un paquebot naufragé le 26 août 1914 au large de Dakhla après un combat avec un navire de guerre britannique. Le site du paquebot a été révélé dans les années 50 du siècle précédent et est souvent évoqué dans le patrimoine oral de la région.

 Le "Kaiser Wilhelm" était considéré comme l’un des plus importants navires transcontinentaux à l’époque. Conçu initialement pour le trafic civil, "Kaiser Wilhelm", devenu navire de guerre en 1897, est le premier paquebot au monde à être pourvu de quatre cheminées. Il mesurait 200 mètres de longueur pour 20 mètres de largeur.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir