Manifestation parallèle à la journée mondiale de la mer: le patrimoine maritime du Maroc mis en exergue

Science
Typography

Tanger, 28 oct. 2014 (MAP) - Les participants à la manifestation parallèle à la journée mondiale de la mer ont mis en exergue, mardi à Tanger, le patrimoine maritime et les stratégies lancées par le Maroc pour développer la compétitivité du secteur maritime aux niveaux régional et international.

Les intervenants à un panel sur "le patrimoine maritime du Maroc et les nouvelles stratégies de son développement", tenu en marge de cette rencontre, organisée par le ministère de l’Equipement, du transport et de la logistique, sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, ont mis en avant la place stratégique qu’occupe le Maroc en matière des échanges commerciaux maritimes à l’échelle internationale, ses potentiels maritimes importants, ainsi que ses stratégies volontaristes lancées dans les domaines portuaire, maritime et des transports.

S’exprimant à cette occasion, la directrice des Archives royales, Mme Bahija Simou, a présenté un exposé sur "le Maroc et la mer, à travers les archives royales", dans lequel elle a mis l’accent sur les dimensions spirituelle et culturelle de la mer dans la société marocaine, soulignant la nécessité de redécouvrir les espaces et les richesses maritimes nationaux, pour un développement socio-économique durable.

Dans ce cadre, Mme Simou a passé en revue le rôle historique de la mer dans les échanges commerciaux et économiques du Maroc avec ses partenaires, appelant à créer un musée pour les sciences de la mer, afin de développer la recherche scientifique dans le domaine maritime.

Pour sa part, le directeur général de l’Agence marocaine de développement de la logistique (AMDL), Younes Tazi, a souligné, dans son exposé sur "la stratégie logistique marocaine", la place maritime stratégique qu’occupe le Maroc dans les échanges commerciaux internationaux, notant que cette stratégie vise à valoriser les avancées réalisées en matière d’infrastructures et à rentabiliser les investissements engagés dans ce domaine.

M. Tazi a, dans ce sens, mis en lumière les zones logistiques établies dans les différentes régions du Royaume, dont celles de Zenata et de Mita à Casablanca et de Medhub à Tanger, notant que la création de ces espaces vise à assurer une exploitation optimale du potentiel maritime national.

Sur le volet des ressources humaines, le responsable a rappelé que le nombre de personnes formées a plus que doublé entre 2009 et 2010, notant la nécessité d’assurer une adéquation entre l’offre et la demande en compétences logistiques.

Le responsable a, par ailleurs, fait savoir que le Maroc a réussi à gagner 44 places dans le dernier classement de la Banque mondiale de la performance logistique des pays, en occupant la 50ème place contre 94è rang en 2007, soit le premier pays au Maghreb et en Afrique du Nord et le 2ème pays en Afrique.

M. Tazi a, à cet égard, assuré que le Maroc est désormais considéré comme un hub maritime dans la région, à travers sa plateforme portuaire Tanger Med, estimant que le Royaume détient des potentiels importants lui permettant de développer davantage son intégration maritime aux niveaux régional et international.

De son côté, le directeur des ports et du domaine public maritime, Moha Hamaoui, a mis l’accent sur la stratégie portuaire à l’horizon 2030, dotée d’un investissement de 60 milliards de dirhams et visant à hisser le pays au rang des pays émergents en la matière, à travers notamment la création de 5 nouveaux ports, reconversion et l’élargissement des ports existants.

Evoquant le patrimoine maritime marocain, le responsable a rappelé que le Royaume est doté de 38 avec une activité portuaire totalisant les 100,7 millions de tonnes de marchandises et 4,2 millions de passagers en 2013, relevant que la stratégie marocaine portuaire a été mise en place pour se doter d’une plateforme portuaire performante et de renforcer la compétitivité du secteur maritime au niveau mondial (90 pc des échanges commerciaux sont maritimes).

Le responsable a fait savoir que cette stratégie table sur des trafics maritimes de 370 millions de tonnes à l’horizon 2030 et vise à porter la capacité des ports à 200 millions de tonnes.

Pour ce qui est de la valorisation du domaine public, M. Hamaoui a indiqué que plusieurs actions ont été entreprises par son département visant notamment à doter les plages de plans d’utilisation et de gestion des plages et à suivre la qualité des eaux de baignade et du sable des plages.

Quant au directeur de la marine marchande, Mohamed Marzagui, il a assuré que le Maroc dispose d’un transport maritime moderne et performant, notant que la stratégie nationale dans ce secteur ambitionne notamment d’assurer une connectivité maritime efficiente, d’améliorer la maitrise des flux de transport et de promouvoir l’emploi et le savoir-faire dans le secteur, outre l’amélioration de la visibilité externe du pavillon Maroc.

Cette rencontre de trois jours, placée sous le thème "Pour une application effective des conventions de l’Organisation maritime internationale (OMI), offre un espace de rencontres au profit des investisseurs et opérateurs publics et privés nationaux en vue de sceller des relations de partenariat avec leurs homologues étrangers autour de projets porteurs, et de tirer profit des expériences et des connaissances qui sont exposées, échangées et débattues à cette occasion.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir