Tenue du 6e Congrès national en médecine maritime

Science
Typography

Le 6e Congrès national en médecine maritime s’est tenu, samedi à Larache, sous le thème « De la couverture médicale au bien-être du marin », avec la participation d’experts marocains et internationaux.

 

Organisé à l’initiative de la Société marocaine de médecine maritime, cette rencontre vise à jeter la lumière sur les aspects de l’état de santé des gens de mer et des moyens de la promouvoir.

S’exprimant à cette occasion, le président de la Société marocaine de médecine maritime, Tarik Ghailan, a indiqué que les marins pêcheurs sont confrontés à un stress aigu, compte tenu de leurs conditions de travail, expliquant que ce stress devient chronique et commence à avoir des effets sur le corps de la personne, notamment des troubles du sommeil et des crampes musculaires.

Il s’agit d’aborder la santé des gens de mer dans une optique qui va bien au-delà de simples actes de soins, mais englobe leur bien-être et santé mentale, a-t-il expliqué.

Cette rencontre offre également l’occasion de présenter des expériences dans ce domaine à travers des études réalisées à l’échelle régionale, a-t-il dit.

De son côté, le professeur en médecine de travail, Chakib Laraki, a mis en avant les conditions socio-économiques des marins pêcheurs, qui se manifestent à travers un épuisement professionnel et plusieurs maladies propres à cette catégorie, notant que ces personnes méritent une attention particulière de la part des décideurs pour améliorer leur bien-être et leurs conditions de vie au travail.

Différentes thématiques ont été abordées lors de cet évènement, notamment « la santé mentale et le travail en mer », « travail en mer: approche normative » et « la médecine maritime à l’international ».

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir