Edito : ….-2012 il était une fois le Maritime au Maroc

Edito
Typography

altAussi loin que l’on puisse remonter dans l’histoire, la destinée du Maroc en tant que Nation Moderne et puissance régionale a été intimement liée à sa souveraineté sur ses mers et ses terres. Et à chaque fois que cette équation ne s’était plus vérifiée, le Royaume a été mis au banc de l’histoire. Le défunt souverain HASSAN II, géni de son temps et visionnaire de sa génération ne l’avait-il pas réaffirmé dans un de ses discours :"A chaque fois qu'une nation a tourné son dos à la mer, celle-ci a connu une régression certaine".

Aujourd’hui, après des siècles d’accumulations de l’expertise et de l’expérience dans le domaine maritime, de réussites et d’échecs, de joies et de souffrances, de privations et d’investissements, le Maroc Maritime n’est plus. Une mise à mort, prévisible, déchirante, humiliante, mais qui a surtout ses coupables. L’ignorance de certains, l’incompétence d’autres, mais surtout de l’absence d’une véritable élite des gens de mer capable de porter haut et fort les couleurs de ce secteur qui devait bénéficier d’une place de choix dans les priorités de l’Etat.

L’entreprise de créer le portail MaritimeNews.Ma en novembre 2008, a été surtout dictée par le souci de permettre une captation de ce savoir maritime national et de le consigner pour le préserver comme un leg pour les générations futurs, surtout que le secteur vit actuellement une double transition. Au niveau générationnel: les hommes et les femmes ayant marqué l’histoire contemporaine du secteur maritime, véritables mémoires vivantes de ses temps de gloires et son apogée commencent soit à se retirer ou à disparaitre sous un silence assourdissant sans laisser de traces, ni de leur vécu ni de leurs expériences. Au niveau organisationnel, le secteur doit se reconstruire sur de nouvelles bases incluant de nouvelles réalités, liées notamment à la mondialisation des compagnies maritimes, la libéralisation du secteur du transport maritime et surtout l’intégration à la chaine logistique globale.

Si aujourd’hui, un chapitre de notre histoire s’achève, un nouveau reste à écrire. Mais avant de l’entamer, il faut bien retenir que la plus grande faillite du secteur a été de ne pas avoir pu et su fédérer ses énergies et potentialités dans un esprit d’addition et non de division.

El Mostafa FAKHIR

Directeur de Publication

MaritimeNews.Ma et MaritimeNews Magazine

Recevez notre newsletter
Pas de connexion Internet