L’attaque virale NOTPETYA fait des dégâts chez le Groupe Maersk au Maroc et génère d’importants surestaries et frais de Magasinage

Marine Marchande
Typography

Le géant danois du transport maritime Maersk a annoncé jeudi un quasi retour à la normale de ses opérations après la nouvelle cyberattaque mondiale au ransomware qui a perturbé ses terminaux et prises de commandes.

 

Plus de 76 terminaux à conteneurs avaient été affectés par la cyberattaque, les obligeant à basculer vers des opérations manuelles.

Cette situation n’a pas été sans conséquence pour les opérateurs marocains, plusieurs d’entre eux n’ont pas été capables de traiter leurs conteneurs à l’import ou à l’export, ce qui a généré des charges additionnelles en surestaries ou des frais de magasinage du fait du traitement manuel des operations.

Les Transitaires et les Freight Forwarders ont d’ailleurs saisis le Groupe Maersk au Maroc pour prendre en charge ces frais occasionnés à leurs clients pour le moment aucune estimation de l’ampleur des dégâts n’a pu être réalisée par le groupe au Maroc qui contrôle 35% du trafic à conteneur.  

 

Recevez notre newsletter
Pas de connexion Internet