L’Agence Nationale des Ports adopte la signature électronique de ses factures de droits de port

Portuaire
Typography

Dans le cadre de la poursuite de sa stratégie de digitalisation et de l’amélioration des services offerts à la communauté portuaire, L’Agence Nationale des Ports a enrichi ses services en ligne par l’adoption de la Signature électronique de ses factures relatives aux droits de port sur navires et sur marchandises et ce à partir du 1er juillet 2020.

En effet, cette nouvelle mesure permet :

  • La réduction des risques et des surcouts liés aux modes de paiements classiques (chèques, espèces) en dotant ses factures de la force probante ;
  • La préservation de l’environnement et la réduction de la pollution
    grâce à l’élimination du papier et la réduction de déplacement ;
  • La simplification de la collaboration avec les entreprises et les usagers des ports grâce à l’amélioration des processus standard pour renforcer la conformité aux exigences fiscales.

Cette mesure va concerner annuellement plus de 32.000 factures droits de ports émises (statistique basée sur l’année 2019).

Par ailleurs, la signature électronique vient étoffer le service de paiement électronique des factures à travers le guichet unique PORTNET, opérationnel depuis Octobre 2018 et qui permet (i) d’optimiser et dématérialiser la consultation, (ii) le paiement et le suivi des factures de l’Agence Nationale des Ports tout en garantissant la sécurité des paiements.

La mise en service de la signature électronique des factures de l’Agence Nationale des ports intervient dans un contexte particulier où les ports sont confrontés à des challenges qui exigent de réinventer leurs modes de fonctionnement. A cet effet, la généralisation du paiement électronique en remplacement des moyens de paiements physiques (chèques, espèces) est une étape essentielle vers la transformation digitale des ports et la facilitation du commerce extérieur.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir