APM TERMINALS et BOLLORE s'associent pour la construction d'un nouveau terminal à conteneurs au port d'Abidjan en Côte d'Ivoire

Portuaire
Typography

Des efforts sont en cours pour développer les capacités du port et du terminal d'Abidjan en Côte d'Ivoire, dans le but de créer un port régional pour l'Afrique de l'Ouest. Une Jointventure entre Bolloré et APM Terminals investira environ 475 millions de dollars pour construire et équiper le nouveau terminal de Côte d'Ivoire (CIT).

La coentreprise, qui a une concession de 20 ans pour exploiter le nouveau terminal, a récemment signé des contrats avec la China Harbour Engineering Company (CHEC) pour la construction du deuxième terminal à conteneurs d'Abidjan. Le nouveau terminal devrait être opérationnel à la fin de l'année 2021. Il s'agit de l'un des nombreux grands projets de construction d'infrastructures que les entreprises chinoises ont mis en place sur le continent africain ces dernières années.

Stratégiquement située sur la côte ouest-africaine, la coentreprise espère pouvoir tirer parti de l'économie régionale et de la croissance des exportations et des importations pour créer une plaque tournante régionale. En augmentant la capacité du port, elle espère qu'Abidjan pourra devenir une porte d'entrée privilégiée pour les pays enclavés environnants tels que le Burkina Faso, le Mali et le Niger, ainsi qu'un centre de transbordement.

"Les compagnies maritimes ont commencé à déployer de très grands porte-conteneurs sur les trafics à destination/en provenance de l'Afrique de l'Ouest qui ont besoin d'installations en eau profonde et de terminaux modernes capables de les traiter avec une productivité beaucoup plus élevée", a déclaré Koen De Backker, directeur général du CIT, attribuant cette croissance à l'augmentation du commerce en Afrique de l'Ouest et à la baisse du coût des créneaux horaires pour les services.

La première phase du projet de création du nouveau terminal adjacent au terminal d'Abidjan existant a été prise en charge par le Port Autonome d'Abidjan (PAA) et a consisté à approfondir et à élargir le chenal d'accès. Ils ont également entrepris un projet de remise en état des terres pour créer le site du nouveau terminal et une installation de roulage adjacente. En outre, un agrandissement de 80 millions de dollars du terminal d'Abidjan existant a été achevé en 2015, doublant presque sa capacité annuelle de conteneurs, qui est passée de 800 000 à 1,5 million d'EVP.

Les contrats de construction signés pour la deuxième phase du projet permettront d'achever le nouveau terminal capable d'accueillir une nouvelle génération de navires plus grands pouvant atteindre 14 000 TEU et 350 mètres de longueur. Une fois achevé, le CIT disposera de 1 100 mètres de quai et d'un tirant d'eau maximal de 18 mètres. Le terminal actuel d'Abidjan peut actuellement accueillir des navires d'un tirant d'eau maximal de 11,5 mètres.

Le terminal disposera également d'une gare de triage avec deux voies de 300 mètres, et offrira des bouchons réfrigérants pour 1 100 conteneurs. Le terminal a également signé un contrat pour six grues à portique post-panamax, 13 e-RTG et 36 Tugmasters. Lorsque le terminal approchera d'un seuil de volume convenu, ils prévoient d'ajouter des équipements supplémentaires pour soutenir son expansion continue.

"Un port plus efficace et plus compétitif, doté d'équipements de manutention des conteneurs de dernière génération et d'un tirant d'eau important, contribuera à réduire le coût de la manutention des marchandises et à alimenter la croissance du commerce et des volumes de transbordement", a commenté M. De Backker. D'importants volumes de transbordement à destination de la Guinée (Conakry), de la Sierra Leone (Freetown) et du Liberia (Monrovia) sont attendus.

Une fois achevé, le terminal emploiera plus de 400 personnes et devrait ajouter 1,2 million d'EVP supplémentaires à sa capacité de traitement annuelle, dans sa première phase de développement.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir