La Tunisie prévoit un vol spécial pour rapatrier les citoyens bloqués au Maroc

Transport de Personnes
Typography

La compagnie aérienne tunisienne Tunisair a programmé un vol spécial pour le 9 mai afin de rapatrier les Tunisiens bloqués au Maroc.

Le vol décollera de l'aéroport Mohammed V de Casablanca à 23h30 le 9 mai, a rapporté l'Agence de presse tunisienne.

"La représentation de Tunisair au Maroc appelle les Tunisiens intéressés à se rendre à son agence pour acquérir ou modifier leur billet de départ et à contacter la compagnie d'urgence du lundi au vendredi de 8h30 à 16h30 ou le samedi de 9h30 à 14h30", précise l'agence de presse.

La TAP a annoncé que la compagnie nationale avait déjà programmé deux vols de rapatriement pour les Tunisiens bloqués au Maroc.

Cette annonce fait suite à la décision du Maroc de suspendre les vols avec la Tunisie le 15 avril.

La suspension des vols devrait se poursuivre jusqu'au 21 mai.

Le Maroc a suspendu les vols avec plus de 50 pays dans le cadre des mesures préventives visant à limiter la propagation du COVID-19.

Parmi les pays concernés figurent l'Inde, le Royaume-Uni et de nombreux autres pays européens.

La décision vise également à contenir la propagation des nouvelles variantes qui suscitent des inquiétudes au niveau mondial, notamment la souche indienne.

L'Inde a connu une augmentation spectaculaire des cas et des décès depuis le début du mois de mars.

Le pays a enregistré plus de 300 000 cas par jour.

Les décès dus au COVID-19 ont bondi à plus de 2 000 par jour.

La situation alarmante a poussé le monde à imposer des suspensions de vols vers l'Inde, le Maroc faisant partie des pays qui ont introduit plus de restrictions pour limiter la pandémie de COVID-19.

Depuis mars 2020, le Maroc a imposé un état d'urgence, permettant aux autorités de prendre des mesures proactives contre la propagation de la pandémie.

À ce jour, le Maroc a confirmé 511 856 cas de COVID-19, dont 498, 415 guérisons et 9 028 décès.

Ajouter un Commentaire
Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.