Escale à Agadir d'un navire norvégien de recherche océanographique

Science
Typography

altUn navire de recherche norvégien a fait escale récemment à Agadir, dans le cadre d'une campagne scientifique menée dans six pays nord-ouest africains riverains du Grand écosystème marin du courant des Canaries.

L'escale du N/R Dr Fridtjof Nansen a été l'occasion d'une réunion à bord avec les responsables de l'Institut national de recherche halieutique (INRH) pour la présentation des résultats préliminaires de la campagne à laquelle a pris part une équipe scientifique marocaine, indique l'INRH dans un communiqué parvenu mercredi à la MAP.

Outre les scientifiques norvégiens, cette campagne océanographique, qui s'est déroulée du 20 octobre au 18 décembre, a vu la participation de pas moins de 32 scientifiques des institutions de recherche des 8 pays de la région du Courant des Canaries (Guinée Conakry, Guinée Bissau, Sénégal, Gambie, Cap Vert, Mauritanie, Maroc, Espagne/Iles Canaries), collaborant au projet "Protection du grand écosystème marin du Courant des Canaries" (CCLME).

Ce projet à portée régionale est mené par l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO) et le Programme de Nations Unies pour l'Environnement (PNUE).

Il se fixe pour objectifs de mettre en place les outils de lutte contre la dégradation du grand écosystème marin du Courant des Canaries sous l'effet de la surpêche, la modification des habitats et les changements intervenus dans la qualité de l'eau et ce, selon une démarche transfrontalière concertée adoptant l'approche écosystémique des pêches, ajoute la même source.

La campagne scientifique menée par le N/R Dr Fridtjof Nansen s'inscrit dans le cadre des activités du projet CCLME, dont le but principal est de collecter des informations et des échantillons sur les différentes composantes du grand écosystème marin du Courant des Canaries en vue d'établir un état référentiel écosystémique et mieux en comprendre la structure et le fonctionnement.

Selon l'INRH, les objectifs et modalités d'exécution de cette campagne ont été arrêtés lors la deuxième rencontre du groupe de travail sur la planification et l'analyse des campagnes écosystémiques dans la région du Grand écosystème marin du Courant des Canaries tenue à Casablanca en mai dernier.