PETRAMAR ou quand le Maroc assurait son indépendance dans le transport maritime des produits énergétiques

Science
Typography

Bien avant le naufrage de la raffinerie de la SAMIR en 2015, le Maroc avait choisi de laisser couler une autre compagnie tout aussi stratégique pour ses approvisionnements énergétiques, la Compagnie Pétrolière Maritime du Maroc (PETRAMAR).

Ces drames, ont tout d’eux en commun le fait d’un désengagement stratégique de l’Etat Marocain de la gestion d’un secteur aussi névralgique que celui des hydrocarbures.

Aujourd’hui, l’espoir est à nouveau permis, avec le regain d’intérêt par les décideurs publics de la nécessité de s’assurer au moins d’une capacité de stockage stratégique, à travers la remise en opération des bacs de stockage de la SAMIR.

Le nouveau port de Nador West Med : le nouveau Tanger Med pour les trafics d’hydrocarbures, va certainement constituer une nouvelle opportunité pour le Royaume pour se repositionner dans la chaine de valeurs mondiales des flux énergétiques, avec la possibilité d’en faire un véritable levier pour la renaissance du pavillon national sur ce segment.

En attendant, Notre expert Maritime et Portuaire Mr Najib CHERFAOUI, nous invite à faire une lecture bien documentée de ce que fut la Compagnie Pétrolière Maritime du Maroc (PETRAMAR), un joyau parmi les merveilles du Maritime des années 80.

Bonne lecture.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir