InterShipping opère le HSC BISSAT en affrètement coque nue

Croisière
Typography

altLa compagnie maritime InterShipping vient de commencer l’exploitation commerciale de son premier navire sous pavillon marocain, après un accord avec son propriétaire la société Maroc Leasing.

Le High Speed Craft (HSC) BISSAT, qui était opéré par la compagnie maritime Boughaz Express filiale du Groupe COMARIT depuis 2010 avait cessé son activité en juin dernier, sur la ligne Tanger Med/Tarifa.

Le navire qui répond aux normes fixées par les autorités espagnoles du port de Tarifa, est doté d’une capacité de 640 passagers et 70 voitures. Construit dans les chantiers Australiens Austal en 2000, ils mesurent 72 mètres de long et 17,5 mètres de large. Sa vitesse de croisière est de 37 nœuds ce qui leur permet d’effectuer la traversée Tanger/ Tarifa en 35 minutes. Son Sister Ship le HSC BORAQ propriété du Groupe COMARIT est lui toujours à quai.

La nouvelle compagnie maritime a mis également en service sur la même ligne Tanger/Tarifa un second Fast Ferry sous pavillon maltais « le Maria Dolores » propriété de l’armateur Vertu Ferries. Construit dans le même chantier naval que le HSC BISSAT, il a une capacité de 600 passagers et 65 voitures pour une vitesse de croisière de 35 nœuds

Malgré plusieurs contraintes de démarrage, InterShipping semble peu à peu trouver sa vitesse croisière, en l’espace de deux mois elle a pu mettre en exploitation quatre navires. Néanmoins, la question de la rentabilité économique de cet exercice périlleux se pose avec acquitté. L’ensemble de ses navires sont exploités en affrètement et des prix d’appel pour la billetterie inferieur à ceux de la concurrence et cela alors que l’opération de Transit touche à sa fin avec une fréquentation en baisse par rapport à l’année dernière.

La facture en devises de l’opération de Transit 2012 risque d’être très salée pour le Royaume, ainsi alors que les compagnies maritimes espagnoles et italiennes (BALEARIA, ACCIONNA, NAUTAS, GNV) se sont accaparées 90% du trafic passager durant cette campagne, même les operateurs marocains qui étaient censés sauver la mise, ont opéré avec des navires sous pavillon étranger affrétés en devises alors que les navires sous pavillon marocain du Groupe COMARIT-COMANAV FERRY sont restés à quai sans trouver preneur.

You might like also

Un accord pour développer le tourisme de croisière
Les autorités portuaires de Tanger Ville, Malaga et Tenerife ont signé, lundi à Tanger, un accord de coopération visant à développer le tourisme de croisière dans l’ouest de la Méditerranée. …
5 Days ago
Port de Tanger Ville: Hausse de 14,3% du nombre d’escales
La stratégie de développement du tourisme de croisière du Port de Tanger Ville, axée sur l’expérience client, a donné des premiers résultats positifs avec une augmentation de 14,3% en 2019 et une une programmation d’escales confirmée de plus de 16% en 2020. …
5 Days ago
Les présidents de l'Autorité Portuaire d'Almeria et le président de BALEARIA échangent sur leur collaboration
Jesús Caicedo, président de l'autorité portuaire d'Almeria (APA), a eu des entretiens avec le président de la compagnie maritime Baleària, Adolfo Utor. …
76 Days ago
Participation du port de Tanger-Ville au plus important rendez-vous des croisiéristes en Europe
Des responsables du port de Tanger Ville ont pris part au Seatrade Europe 2019 le plus important rendez-vous des acteurs du marché de la croisière en Europe et dans le monde. …
86 Days ago
Recevez notre newsletter