900x170 Corridors

Fiasco de la phase retour de l'opération Marhaba 2018: Boulif au banc des accusés

Croisière
Typography

Deux jours seulement avant le pic de l'opération retour, le Secrétaire d'Etat Chargé du Transport, Mr Mohamed Najib Boulif, accompagné de la Directrice de la Marine Marchande étaient venus aux ports de Tanger Med et de Tanger Ville pour se féliciter de la réussite du dispositif mis en place pour l'opération Marhaba cette année et s'en approprier par la même occasion le mérite.

Après avoir échoué à reguler les tarifs de la traversée qui ont flambé dès le début de l'opération de transit et n'avoir pas pu pour le sixième année consécutive remettre le pavillon national sous de bons rails, les deux responsables ont voulu surfer sur la vague de l'opération Marhaba pour redorer leurs blasons.

Mais, malheureusement pour eux, les vents du détroit vont leur être défavorables, puisque le pic du retour de l'opération Marhaba allait mettre à nu les faiblesses du dispositif, surtout celui relatif à la capacité de la flotte et de la coordination avec les autorités espagnoles.

Ainsi, le 29 août l'alerte est donné par l'autorité portuaire de Tanger Med qui enregistre un record d'affluence des MRE et des fils d'attente de plus de 10h, le 31 août la situation s'est dégradée encore plus avec des fils d'attente de plus de 14h. Et alors que les responsables de la Fondation Mohammed V et ceux des autorités portuaires de Tanger Med et Tanger Ville sont mobilisés sur le terrain pour porter assistance aux MRE, nos deux responsables du transport sont eux restés aux abonnés absents.

En tout cas, aujourd'hui, il est devenu évident que le plan de flotte établit par la Direction de la Marine Marchande et validé par le Département du Transport a échoué à répondre aux besoins de l'opération Marhaba et que la gestion de ce dossier devrait être transféré à une autre organisation qui dispose de l'expertise et des moyens nécessaires pour assurer l'unicité de la gouvernance d'une opération qui souffre aujourd'hui clairement de graves insuffisances au niveau de la gestion de la flotte.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir