Nouveau terminal Maghreb au port de Marseille: quatre entreprises sélectionnées

Croisière
Typography

Le Grand port maritime de Marseille-Fos (GPMM) a choisi les quatre entreprises qui réaliseront la construction de son nouveau terminal destiné aux passagers à destination ou en provenance du Maghreb, pour un coût estimé à plus de 12 millions d'euros, a-t-il annoncé mercredi.

A la suite de la publication officielle de l'appel d'offres, le port a sélectionné quatre entreprises marseillaises : GTM Sud pour le gros oeuvre d'un montant de 5,6 million d'euros, Isolbat pour le second oeuvre (1,3 MEUR), Eurovia Méditerranée pour la voirie et les réseaux (2,4 MEUR) et Snef pour les équipements techniques (3 MEUR), a-t-il indiqué dans un communiqué.

Après avoir obtenu fin 2019 l'avis favorable du commissaire enquêteur, le GPMM qui a prévu une mise en service du terminal en 2022, explique que les travaux "devraient démarrer dès la fin de cet été".

Le nouveau terminal est destiné à "améliorer l'accessibilité des circuits et les conditions d'accueil" des quelque 500.000 passagers à destination ou en provenance du Maghreb qui chaque année transitent par le port de la deuxième ville de France. Ce trafic passagers génère 400 escales réparties actuellement sur deux sites qui dans le futur seront regroupées sur un seul d'entre-eux au niveau du Cap Janet.

Le nouveau terminal maritime international "intégrera un circuit d'une capacité de 3.000 véhicules par jour".

"Des modules de contrôles aux frontières renforcés et des zones de confort pour les passagers en attente ainsi qu'une gare pour les piétons pouvant accueillir 600 voyageurs" sont également prévus, précise le GPMM.

L'aménagament du terminal est co-financé par le Port et la Métropole Aix-Marseille Provence, en partenariat avec l'Etat, la Région et le Département.

Recevez notre newsletter
Pas de connexion Internet