Edito : Des Marocains pour écrire notre nouvelle Constitution Maritime

Edito
Typography

altA chaque fois que le Maroc a fait face à une crise existentielle qui menaçait son modèle social,  économique ou politique, son salut n’est venu que du Génie de ses hommes et de ses femmes qui grâce à leur Grand sens patriotique ont su réinventer cette Exception Marocaine.

Ainsi, le 6 Novembre 1975, le défunt Roi Feu Hassan II, et alors que le Royaume était traversé par une grave crise qui remettait en cause les fondements même de son organisation politique, a fait confiance dans le Génie de son peuple et l’a appelé à participer massivement à la Marche Verte qui allait reconstruire le lien entre la Monarchie et ses fidèles sujets, et ainsi marquer l’histoire et permettre au Royaume de récupérer ses provinces du Sud de la manière la plus pacifique et pacifiste.

Le 9 Mars 2011, alors que le vent du printemps arabe semblait souffler sur le Royaume, le Roi Mohammed VI fait à nouveau appel à ce Génie Marocain, et invite l’ensemble des acteurs de la société marocaine : partis politiques, société civile, syndicats, institutionnels publics et privés à élaborer pour la première fois de l’histoire du Royaume, une constitution marocaine faite par des marocains.

Aujourd’hui, le secteur du transport maritime national, vit lui aussi une crise qui peut lui être fatale. Face à cette situation, nous devons tous nous rappeler, que notre salut ne viendra ni des modèles importés, ni même des cabinets d’experts étrangers, mais bel et bien de notre Génie intrinsèque. Le Maroc pays aux 12 siècles d’histoire, est capable par l’accumulation des ses succès dans le Maritime dans le temps, et de ses erreurs du présent, de concevoir par des compétences marocaines une nouvelle stratégie maritime nationale à même de promouvoir le pavillon marocain.

Si nous avons écrit par nos propres mains, notre nouvelle constitution pour le 21éme siècle, ne serions nous pas alors capables de définir notre propre stratégie maritime de demain ?  Moi, j’y crois et j’espère que nos décideurs aussi, car sinon, comment peuvent-ils nous demander de croire en eux ? alors qu’ils ne croient pas en nous.

A bon entendeur

El Mostafa FAKHIR

Directeur des Publications de MaritimeNews

Recevez notre newsletter
Pas de connexion Internet