Edito : Place aux femmes et aux jeunes

Edito
Typography

altQui a dit que notre secteur maritime devait forcément être dirigé par des hommes. Aujourd’hui, on est bien obligé de le reconnaitre, ce secteur qui a besoin d’une refonte globale, doit d’abord subir une cure de jouvence et  un changement de mentalité.

La féminisation de notre staff dirigeant, n’est pas seulement une nécessité constitutionnelle pour répondre à l’exigence de la parité, mais également un besoin indispensable pour créer une rupture avec certaines pratiques et mettre un terme à certaines rancœurs héritées du passé.

La nouvelle garde, constituait principalement de jeunes cadres  diplômés et ayant acquis une expérience certaine dans le domaine, devrait elle aussi pouvoir s’émanciper et mettre en œuvre sans contrainte ses projets de changement, qui permettront de façonner l’image du secteur maritime de demain.

S’il y a une vertu immuable, que notre système de gouvernance a bien su garder et développer, c’est bien celle de savoir mener les bonnes transitions, au bon moment et d’une manière pacifique.

Le Maroc qui a fait du printemps arabe, une occasion de renouveler son modèle de développement dans la continuité de ses fondamentaux, détient ici un élément de force transposable dans tous les secteurs.

Recevez notre newsletter
Pas de connexion Internet