Edito : Notre Directeur de la Marine Marchande n’est pas encore né

Edito
Typography

altCela fait 3 mois (15 octobre2012-15 janvier 2013) que le décret 2.12.412 portant application des articles 4 & 5 de la loi organique 02.12 pour les nominations aux hautes fonctions de l’Etat est entrée en vigueur. Et cela fait bientôt 3 ans, que nous attendons la nomination d’un Directeur de la Marine Marchande.

Pour nos décideurs, il semblerait que cette vacance de poste, ne soit préjudiciable en rien au secteur du transport maritime national. Sa gouvernance, pourtant identifiée comme une des problématiques majeures de son dysfonctionnement,  peut être opérée par un pilotage automatique semble-t-on nous dire.

Ainsi, selon l’article 11 du décret, « l’autorité gouvernementale peut nommer provisoirement  pour une période ne dépassant pas les 3 mois un responsable intérimaire », or dans le cas de la Direction de la Marine Marchande cela dure depuis bientôt 3 ans.

S’il est vrai, que jusque là, le Ministère de l’Equipement et du Transport, reste l’un des rares ministères à ne pas avoir encore lancé  d’appel à candidature, la crise  que traverse le secteur du transport maritime justifie l’urgence au moins pour ce secteur. Un capitaine à bord de ce navire, est nécessaire, ne serait ce que pour assurer le pilotage de l’étude stratégique sur la réforme du secteur.

Nos décideurs politiques, qui ont réclamé haut et fort, plus de prérogatives concernant le pouvoir de nominations dans leur propre administration, chose qui leur a été accordée par la nouvelle constitution, rechignent aujourd’hui à en user.

L’appel à candidatures au poste de Directeur de la Marine Marchande, doit permettre de juger de la qualité des personnes qui manifestent clairement leur volonté d’assumer cette lourde tâche en ces temps très dur pour le secteur. Car il faut bien l’avouer, un véritable défi de Titan attend le futur responsable, l’administration de la Marine Marchande qui a été dépourvue de ses principales prérogatives institutionnelles et réglementaires, et qui est presque sans ressources matérielles conséquentes, ne dispose que de la bonne volonté de ses cadres pour pouvoir sauver l’honneur.

Mr Aziz RABBAH, dont le courage politique n’est plus à démontrer après la publication des fameuses listes des agréments, doit ne pas oublier, que charité bien ordonner commence par soi-même, et qu’il doit lui aussi donner l’exemple en publiant sa fameuse liste des postes à pourvoir au sein de son Ministère.

Et pour aider un peu aussi de notre part, nous reproduisons un article sur le profil type du futur Directeur de la Marine Marchande, que nous avions publié il y a bientôt un peu plus d’un an déjà.

Quel profil pour le futur Directeur de la Marine Marchande ?

El Mostafa FAKHIR

Directeur des Publications de GNews.Ma

Recevez notre newsletter
Pas de connexion Internet