Le Maroc qui gagne et le Maroc qui croit gagner

Edito
Typography

Nous sommes un peuple riche, dans un pays pauvre. Riche, nous le sommes par notre histoire, notre civilisation et nos accomplissements. Mais pauvres, nous le sommes également par nos énormes déficits, sur le plan économique et social. L’indice de développement Humain du PNUD nous classe d’ailleurs à la 130éme position au niveau mondial.

Et c’est cette dure réalité, que nous avons tendance à oublier. Si notre potentiel de développement est grand, nous n’arrivons pas encore à transformer l’essai.

Notre principale faiblesse, réside dans le fait que nous sommes toujours dans une logique de concurrence, non pas avec nos véritables compétiteurs externes, mais entre nous-mêmes.

Au lieu d’additionner nos forces pour aller de l’avant, nous passons notre temps, à nous mettre les bâtons dans les roues des uns et des autres et cela pour avoir une victoire par défaut, au lieu de l’avoir par le mérite.

Le Maroc a toujours été un pays qui a inscrit son modèle de développement, non pas dans une logique de rupture, mais celle d’un changement dans la continuité.

Aujourd’hui, plus que jamais, nous avons besoin de nous remémorer ce principe. Il n’est pas question de construire un Maroc qui gagne, au dépend d’un Maroc qui perd, mais plutôt, faire en sorte que tout le Maroc arrive à bon port.

Notre véritable bataille à tous, devrait être celle du développement de notre pays. Tout autre combat qui n’aurait pas pour finalité de créer de l’emploi et de la richesse, devrait être proscrit et cela dans l’intérêt du pays.

Recevez notre newsletter
Pas de connexion Internet