La marine marocaine récupère près de deux douzaines de corps de migrants dans l'Atlantique

Sécurité Maritime
Typography

La marine marocaine a annoncé mercredi qu'elle avait récupéré 22 corps dans le cadre d'une opération de recherche de migrants disparus sur un navire en route vers les îles Canaries.

Selon la militante Helena Maleno, les enquêteurs soupçonnent que le bateau est le même que celui qui est parti lundi dernier en direction des îles Canaries. 

Le navire transportait 86 migrants, dont 36 femmes et 13 filles, et était en transit entre la côte de Dakhla et les îles Canaries, lorsqu'il a rencontré des problèmes et coulé. Maleno a indiqué sur Twitter que la marine avait récupéré 21 femmes et le corps d'une fillette de deux ans "née à Nador, ville où sa mère enceinte est arrivée après avoir fui son pays."

Depuis la récupération des personnes décédées, des proches de l'équipage du navire ont signalé à l'ONG espagnole Caminando Fronteras que l'identité des corps retrouvés correspondait à des femmes soupçonnées d'être des passagères du bateau.

Des informations du ministère espagnol de l'intérieur indiquent que les tentatives de migration irrégulière ont augmenté de près de 50 % au cours du premier semestre 2021. Selon ces données, plus de 16 500 migrants sont arrivés en Espagne au cours des sept premiers mois de cette année. Sur ce nombre, plus de 15 000 migrants ont entrepris le voyage par la mer.

Malgré, ou peut-être à cause, du grand nombre de migrants qui tentent de faire le périlleux voyage outre-mer, les frontières de l'Europe sont l'endroit le plus mortel pour les migrants dans le monde. Cette létalité est voulue, car de nombreux politiciens européens insistent pour ne pas aider les réfugiés en Méditerranée afin de maintenir un taux de mortalité alarmant pour dissuader les autres. 

Les îles Canaries, qui se situent à moins de 300 miles nautiques de Dakhla, sont une destination de choix pour les migrants irréguliers au Maroc en raison de leur proximité géographique et de leur faible niveau de surveillance par rapport à la frontière avec l'Espagne continentale.

Le récent naufrage survient moins d'un mois après deux accidents mortels dans la même région. Les deux naufrages se sont également produits le long de la côte ouest de Dakhla, avec des migrants qui tentaient de traverser vers les îles Canaries. Les deux naufrages ont fait au total 45 morts parmi les migrants. Les autorités signalent une augmentation récente du nombre de migrants qui entreprennent le périlleux voyage depuis Dakhla, pour tenter d'atteindre le territoire espagnol.