Le Maroc et l'Espagne reprennent le rapatriement des Marocains bloqués à Melilla

Croisière
Typography

L'Espagne et le Maroc ont conclu un accord pour réactiver le rapatriement volontaire des Marocains bloqués à Melilla depuis le mois de mars.

L'agence de presse espagnole El Pais a rapporté qu'un premier groupe de Marocains bloqués à Melilla quittera l'enclave espagnole mercredi par Beni Ensar, le principal point de passage frontalier entre le Maroc et Melilla.

La déléguée du gouvernement à Melilla, Sabrina Moh, a annoncé le nouveau mardi, a indiqué le média espagnol.

La responsable de Melilla a déclaré que le rapatriement est volontaire, uniquement en ce qui concerne les Marocains qui demandent leur retour dans leur pays.

"Toutes les personnes qui ont fourni leurs coordonnées et ont fait part de leur souhait de retourner au Maroc pourront le faire", a souligné la déléguée.

Moh a indiqué qu'il y aura deux voyages de rapatriement par mer pour les Marocains bloqués à Melilla, vendredi et dimanche.

Les autorités sanitaires marocaines ont demandé de plafonner les groupes à 200 personnes pour permettre le dépistage COVID-19, selon M. El Pais.

Selon le média, le nombre total de Marocains bloqués à Melilla depuis la fermeture des frontières marocaines à la mi-mars est inconnu. Cependant, le nombre de Marocains bloqués pourrait dépasser 700, a poursuivi El Pais.

En plus de Melilla, les autorités marocaines ont également collaboré avec les autorités de l'enclave espagnole de Ceuta, où des centaines de Marocains se sont retrouvés bloqués et ont demandé leur rapatriement en raison de la fermeture des frontières.

Le Maroc a d'abord annoncé des mesures de fermeture fermes en mars pour limiter la propagation de la pandémie.

Dans le cadre de ces mesures, le Maroc a fermé les frontières maritimes, aériennes et terrestres avant de déclarer un état d'urgence qui est entré en vigueur le 20 mars.

En raison de ces fermetures, 33 000 Marocains se sont retrouvés bloqués à l'étranger, notamment à Ceuta et Melilla, et ont demandé au gouvernement de les rapatrier.

En juin, le Maroc a lancé une campagne de rapatriement pour ramener les citoyens bloqués à l'étranger.

Le 15 juillet, la Royal Air Maroc et Air Arabia Maroc ont lancé des vols spéciaux à "prix compétitifs" pour les Marocains bloqués qui souhaitent rentrer chez eux.

Ces vols concernent également les Marocains résidant à l'étranger, les étrangers vivant au Maroc et leur famille.

Les touristes des pays exemptés de visa ayant réservé un hôtel peuvent désormais accéder au Maroc, ainsi que les hommes et femmes d'affaires s'ils ont des invitations de sociétés marocaines.

Les autorités marocaines ont conditionné l'autorisation de se rendre dans le pays à plusieurs mesures, comme la réussite d'un test PCR dans les 48 heures suivant le départ pour le Maroc.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir