AML et INTERSHIPPING au bord du gouffre

Croisière
Typography

Les deux compagnies maritimes nationales arrivent à peine à exploiter un navire sur les deux prévus pour chacune sur la ligne Tanger Med/Algésiras.

Ainsi, pour la compagnie Intershipping celle-ci vient à peine de redémarrer son activité sur la ligne Tanger Med/Algésiras après plusieurs semaines d’arrêt, quant à AML, la compagnie qui ambitionne de desservir de nouvelles lignes, n’arrivent toujours pas à satisfaire aux exigences d’exploitation de la ligne Tanger Med/Algesiras puisqu’elle n’exploite qu’un navire sur deux.

Le management des deux compagnies maritimes se contente pour le moment d’assurer le minimum syndical, en attendant d’hypothétiques signaux de la part des pouvoirs publics, ces derniers semblent quant à eux encore plus dépassés par les évènements et sans aucune visibilité sur l’avenir du secteur.

En tout cas, l’année 2019 s’annonce tout aussi chaotique pour le pavillon national que les autres années et la fin de la présence marocaine sur le Detroit de Gibraltar ne semble aujourd’hui qu’une question de temps, voir de quelques mois.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir