Aéronautique: La crise a révélé de nombreuses opportunités

Industrie
Typography

La crise du Covid-19 a révélé de nombreuses opportunités que le Maroc est déterminé à saisir, notamment dans l’aéronautique Aéronautique: C'est ce qu'a affirmé, mercredi, Mr Hicham Boudraa, directeur général par intérim de l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE).

“Nous bénéficions d’atouts majeurs, qui, contextualisés, positionnent notre pays en relais de croissance par excellence pour une relance d’activités post-Covid dans les meilleures conditions”, a indiqué M. Boudraa, qui s’exprimait lors de la 1ère édition digitale de l’évènement “Aerospace Meetings Casablanca 2020-2021”, organisé par l’AMDIE, en partenariat avec le Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales (GIMAS) et Advanced Business Event.

“La vision éclairée de Sa Majesté le Roi, que Dieu l’Assiste, a permis au Maroc d’avoir une longueur d’avance au niveau mondial, en assurant de très bons niveaux de production d’énergies vertes. Cet avantage permettra incontestablement au Royaume, dans tous les secteurs y compris l’aéronautique, de gagner en compétitivité dans le respect de l’environnement”, a souligné M. Boudraa, ajoutant que l’Agence met en avant cette nouvelle offre pour attirer de nouveaux investisseurs et donneurs d’ordres”.

Pour sa part, Karim Cheikh, président du GIMAS, a indiqué que tout le monde s’accorde à dire que l’industrie aéronautique traverse de fortes turbulences à l’échelle mondiale, saluant les industriels “de notre plateforme aéronautique marocaine qui ont fait preuve d’une grande résilience par leur capacité à s’adapter, innover dans des conditions complexes et surtout apporter des solutions immédiates”.

“Nous avons été parmi les rares plateforme aéronautique a continué à travailler pendant toute la période du confinement. Ceci n’a pas été le cas de plusieurs autres plateformes”, a fait valoir M. Cheikh.

“Comme on dit ‘à quelque chose malheur est bon’. Cette turbulence a permis au GIMAS avec tous ses partenaires ( ministère de l’industrie, AMDIE, Maroc Pme et d’autres) de fixer un plan d’actions prioritaires, de revisiter l’offre Aéro Maroc et de structurer les actions différemment notamment à travers le plan de relance”, a-t-il souligné.

En outre, M. Cheikh a relevé que cette crise a démontré que les cartes de la chaîne de valeur mondiale doivent être distribuées différemment. “On parle de l’empreinte carbone, de l’avion vert pour 2035 et de la propulsion à l’Hydrogène. Pour ce faire, les chantiers clés, dans lesquels le Maroc doit être présent, ont été définis” a-t-il soutenu.

Il s’agit, d’après lui, de la décarbonation de la production nationale, la digitalisation des processus industriels, l’évolution vers l’industrie 4.0 par les technologies avancées, l’ingénierie et la recherche & développement appliqués.

“Le GIMAS, avec ses partenaires, est le fédérateur de ces chantiers qui font l’objet de réunions de commissions pour accompagner les industriels. C’est maintenant que se prépare la reprise et il nous faut être prêt”, a-t-il insisté.

La première édition digitale de l’Aerospace Meetings a été l’occasion de réunir l’ensemble des acteurs du secteur aéronautique installés au Maroc, ainsi qu’un grand nombre de donneurs d’ordre et équipementiers internationaux autour de rendez-vous d’affaires et des ateliers thématiques.

Cet évènement se veut une convention d’affaire digitale qui vise à développer des relations d’affaires entre les industriels de l’aéronautique marocains, à savoir constructeurs, équipementiers, l’ensemble des grappes de sous-traitance ou fournisseurs de services, lors de rendez-vous BtoB en ligne pré-programmés.

Cette grand-messe des professionnels du secteur a permis de dresser un état des lieux de l’aéronautique national et de relever les principaux leviers de relance post crise. Le partage d’expérience a également permis d’identifier les principales attentes des industriels dans ce nouveau contexte ainsi que les perspectives de développement de sa supply chain, tout en présentant la nouvelle offre Maroc aux investisseurs.

Celle-ci s’appuie sur les atouts majeurs du Royaume en termes de proximité, de capacités de production et d’expertises, hautement concurrentiels sur l’échiquier mondial et s’en trouve enrichie d’un nouvel atout majeur, à savoir celui de la production Carbonfree.

Le secteur aéronautique au Maroc a subi les impacts de la crise Covid mais dans une moindre mesure au regard de l’impact relevé à l’international. Il s’agit d’un secteur hautement technologique dans lequel le Maroc enregistre de très bonnes performances en atteignant aujourd’hui une intégration locale de l’ordre de 38%.

En 18 ans, le royaume a pu édifier une base aéronautique de qualité, diversifiée et compétitive. Il connait un essor considérable et un dynamisme qui n’est plus à démontrer.

Des métiers nouveaux et à forte valeur ajoutée se sont développés, couvrant des filières variées dont le câblage, la mécanique, la chaudronnerie, le composite et l’assemblage mécanique.

Des mastodontes mondiales du secteur ont opté pour la destination Maroc. Ces implantations confirment l’émergence d’un secteur qui ne fait que gagner en performance et en compétitivité.

Selon l’AMDIE, le secteur compte actuellement plus de 142 entreprises. Celles-ci ont créés 11.313 emplois directs et ont réalisé 15,6 milliards de dirhams de chiffre d’affaires en 2019.

Ajouter un Commentaire
Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.