Le Maroc et l'Espagne cherchent à renforcer la gestion des migrations

Sécurité Maritime
Typography

L'ambassadrice du Maroc en Espagne, Karima Benyaich, a tenu une réunion le mercredi 14 avril à Madrid avec le nouveau secrétaire d'État espagnol à la migration, Jesus Javier Perea, pour discuter de la gestion migratoire.

Au cours de cette réunion, l'ambassadrice a renouvelé l'engagement du Maroc à consolider et à approfondir la coopération avec l'Espagne pour faire face aux défis de la migration.

Les deux responsables ont également discuté d'autres questions d'intérêt commun. Lors de la réunion, l'envoyé marocain a souligné les moyens d'offrir un meilleur soutien administratif aux étudiants marocains en Espagne.

M. Perea s'est dit très satisfait de la coopération avec le Maroc, réitérant l'importance de maintenir un contact permanent avec les autorités marocaines.

Les deux pays s'engagent à renforcer leur coopération dans le domaine de la gestion des flux migratoires, entre autres.

Les efforts marocains pour faire face aux questions migratoires font la une des journaux internationaux depuis des années, les responsables espagnols appelant l'UE à continuer à apporter son soutien à la mobilisation de Rabat.

En novembre 2020, le ministre espagnol de l'intérieur, Fernando Grande-Marlaska, a déclaré que la coopération entre Rabat et Madrid se "distingue par une confiance mutuelle."

Il a également souligné que l'Espagne a obtenu des succès "importants" dans la lutte contre les sans-papiers et les organisations criminelles grâce à l'aide du Maroc.

Il a ajouté que l'aide du pays en matière de gestion migratoire a permis à l'Espagne de réduire de moitié le nombre d'arrivées de migrants irréguliers.

En plus de l'aide internationale, le Maroc multiplie également les efforts au niveau local pour lutter contre les réseaux de trafic d'êtres humains.

Selon les données officielles de la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN), le Maroc a empêché l'année dernière 9 179 migrants irréguliers à destination de l'Europe, dont 6 162 ressortissants étrangers, de quitter le Maroc.

La même année, la police marocaine a arrêté 466 suspects ayant des liens avec 123 réseaux de trafic d'êtres humains.

Ajouter un Commentaire
Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.