Traversée du Détroit des MRE Retour à la normale après un pic de trois jours

Croisière
Typography

«Le nombre total de passagers et de véhicules ayant fait la traversée via Algésiras et Tarifa en direction de Tanger-Med et Tanger-ville, a atteint plus de 600 mille passagers et 150 mille voitures», c’est ce qui a souligné, José Carlos Baeza Lopez, coordonnateur de l'opération transit du côté espagnol.

La situation dans le Détroit de Gibraltar, qui a connu un afflux massif de Marocains résidant à l'étranger de retour à leur pays d'origine pour les vacances d'été, est retournée à la normale après un pic enregistré en fin de semaine dernière et qui a conduit les autorités espagnoles à ouvrir un espace dans la région «de Los Barrios», pour contenir les flux massifs qu'a connus la ville d'Algésiras, dans le sud de l'Espagne.

Selon les chiffres du dispositif de coordination de l'Opération transit 2014 en Espagne, il a été constaté une augmentation notable du nombre de passagers et de véhicules, qui ont traversé le port d'Algésiras vers celui de Tanger-Med, au cours des trois jours de pic (vendredi, samedi et dimanche derniers), de l'ordre de 17% pour les personnes (100.000 passagers) et de 8% pour les véhicules (25 mille unités), en comparaison avec la même période de l'année dernière. 

Le sous-directeur général de la planification et des opérations d'urgence et Coordonnateur de l'opération transit du côté espagnol, José Carlos Baeza Lopez, a souligné, dans une déclaration à la MAP, que le nombre total de passagers et de véhicules ayant fait la traversée via Algésiras et Tarifa (sud de l'Andalousie) en direction de Tanger-Med et Tanger-ville, a atteint plus de 600 mille passagers et 150 mille voitures. 

Carlos Lopez a relevé que la durée d'attente était, vendredi soir au début de cet afflux, de deux à trois heures, et a augmenté samedi avec l'arrivée de convois de voitures pour atteindre entre six et huit heures, et entre douze et quatorze heures le dimanche, rappelant que les périodes d'attente comprennent un arrêt dans la zone de Los Barrios, puis dans l'espace «Amarillo» à Algesiras, avant les embarquements en direction du Royaume. 

Pour faire face à cet afflux massif, a indiqué le responsable espagnol, il a été procédé à l'organisation de passages des voyageurs dans des couloirs particuliers dans l'espace d'accueil «de Los Barrios», qui a été doté de moyens nécessaires de confort (eau potable, services de santé, toilettes, cafés, des orienteurs et des interprètes), dans l'attente de la réception d'une notification des équipes de coordination autorisant la sortie d'un nombre déterminé en prévision de l'embarquement.

La mise en place de cet espace de gestion des opérations des urgences, situé à quelque 3 kms d'Algésiras a beaucoup contribué à atténuer la pression exercée sur le port de cette ville au cours des années précédentes, a fait savoir ce responsable, notant que cette zone a permis de gérer 80% du volume du flux des passagers au niveau de cette infrastructure portuaire.

L'ouverture de cet espace a eu également un impact positif sur le trafic au niveau des routes côtières, et aidé aussi à rendre souple la circulation des vacanciers et des voyageurs dans cette ville et à éviter également la surcharge dans les principaux ports de la ville, a assuré José Carlos Baeza Lopez, relevant que la situation a commencé à revenir à la normale dès lundi 4 août, après le recul des flux à des niveaux inférieurs. 

De même, il a été procédé à l'ouverture du port de Tarifa devant le trafic des voitures et des camions, après la période de pointe réservée uniquement pour les voyageurs sans véhicules, comme mesure de précaution visant à assurer la sécurité sur les routes qui relient les zones côtières aux zones de camping et de loisirs de la ville andalouse, a-t-il expliqué. 

Selon le coordonnateur de l'opération transit, le nombre de passagers et de véhicules retournant aux pays d'accueil, après les vacances, est en hausse depuis dimanche dernier. Ainsi, le nombre de voitures a augmenté durant la période allant du 15 juillet au 3 août de 14% pour les voitures et de 23 pour cent pour les personnes, par rapport à la même période de la saison dernière. 

Dans la seule journée de dimanche, les services espagnols ont comptabilisé le retour de 12.226 passagers et de 2.631 voitures au port d'Algésiras, a-t-il indiqué notant que les journées du 28, 29 et 30 du même mois, connaîtront un grand afflux en provenance des ports de Tanger-Med et Tanger Ville, une période de pic qui doit être traitée aussi avec plus de souplesse.

Recevez notre newsletter