Scandale dans l’opération de transit : alors qu’un navire du plan de flotte fait défaut, le navire de sécurité de l’Etat immobilisé à quai

Croisière
Typography

Le navire de sécurité affrété par l’Etat Marocain n’aurait-il pas l’autorisation d’exploiter la ligne Tanger Med/Algésiras ?

C’est la question que plusieurs se posent aujourd’hui, puisque depuis  bientôt trois jours (18 Juillet), le navire C/F AMMAN de la compagnie Intershipping manque à l’appel  immobilisé à quai au port d’Algesiras (Voir son AIS consulté ce 21/07/2015 cliquez sur la photo pour y accéder) sans que pour autant le HSC QUEEN NEFERTITI navire de sécurité affrété par l’Etat et actuellement accosté au port de Tanger Med ne puisse entrer en service.

L’opération de transit qui connait un pic d’affluence ces derniers temps, a enregistré durant le week-end un doublement des tarifs de la traversée surtout avec le défaut de capacité constaté avec l’immobilisation du navire C/F AMMAN.

Ainsi, le gouvernement qui se plaint à chaque fois de la hausse des prix de la traversée est  complice d’une manière prémédité dans la flambée des prix, puisqu’il ne met pas en service son propre navire qui lui coute au moins 12.000 à 15.000 US$/jour.

Pourquoi alors perdre doublement l’argent du peuple, à payer un navire qui n’est pas exploité et accepté la hausse des tarifs des compagnies maritimes sans pouvoir agir ?    

Recevez notre newsletter