Bannière FRS 2022

Le Maroc met fin à deux opérations de migration irrégulière dans les provinces du sud

Sécurité Maritime
Typography

Les services de sécurité marocains ont déjoué deux opérations de migration irrégulière les 30-31 décembre 2021 à Tarfaya.

Les opérations ont conduit à l'arrestation de plusieurs individus et à la saisie d'équipements utilisés dans les tentatives de migration irrégulière.

Les candidats à la migration irrégulière arrêtés tentaient de rejoindre les îles Canaries par l'Atlantique, selon les rapports locaux.

Dans la première opération, les autorités marocaines ont intercepté jeudi un groupe de migrants irréguliers, dont trois femmes et un enfant. Le groupe de migrants a réussi à fuir les autorités, indiquent les rapports.

Les autorités locales ont déclaré que l'opération a conduit à la saisie d'un bateau pneumatique, d'un bateau à moteur et de 4 barils d'essence.

Dans la matinée du 31 décembre 2021, les autorités ont déjoué la deuxième tentative sur la plage de Bousseroual, près d'Akhfenir.

La deuxième opération a permis la saisie d'un bateau pneumatique, de 6 barils d'essence et d'un bateau à moteur.

Le Maroc étant devenu un pays de transit populaire parmi les migrants irréguliers à destination de l'Europe, le Maroc a intensifié ses efforts pour lutter contre la migration irrégulière et la traite des êtres humains sur ses côtes.

Le 25 novembre 2021, la Royal Navy a secouru à Laayoune un bateau pneumatique à la dérive avec 59 Subsahariens à bord, dont le corps sans vie d'un citoyen sénégalais, 8 femmes et 2 mineurs. 

Le même jour, près de Tarfaya, également dans le sud du Maroc, les autorités locales ont déjoué une tentative de migration irrégulière à destination des îles Canaries. L'opération a conduit à l'arrestation de 30 migrants clandestins subsahariens.

Rien qu'en 2020, les autorités marocaines ont appréhendé 466 personnes liées à 123 réseaux de traite des êtres humains.

Elles ont également empêché 9 179 migrants irréguliers en route pour l'Europe, dont 6 162 ressortissants étrangers, de sortir du Maroc.

Les forces de sécurité marocaines ont arrêté 27 317 candidats à la migration en 2019, dont 20 141 ressortissants étrangers, selon les données officielles.

La plupart des observateurs reconnaissent désormais que le Maroc est effectivement devenu un pays de destination pour les migrants. Pourtant, l'interception continue des bateaux de migrants irréguliers à destination de l'Europe au large des côtes marocaines suggère que beaucoup considèrent encore le pays d'Afrique du Nord comme un point de passage vers l'UE.

Pour réagir à ce post merci de vous connecter ou s'inscrire si vous n'avez pas encore de compte.