Lancement de deux projets dans le secteur de la pêche maritime.

Pêche
Typography

Une délégation ministérielle a procédé, jeudi à Dakhla, au lancement d'un projet expérimental sur l'usage de pots en terre cuite pour la pêche de poulpes et d'un projet d'équipement des barques de pêche artisanale en contenants normalisés isothermes.

La délégation ministérielle, composée des ministres de l'Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch et de l'Intérieur, Mohamed Hassad et le ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur, Cherki Draiss, a également visité le chantier du marché de gros au poisson et certaines unités de production qui s'activent dans le secteur de la pêche maritime et de l'agriculture.

Le projet expérimental sur l'usage de pots en terre cuite pour la pêche de poulpes, qui fait partie des mesures d'accompagnement et de soutien au plan d'aménagement des pêcheries de poulpe, s'inscrit dans l'axe de la durabilité de la stratégique Halieutis. Ce projet, qui porte sur la remise de 3.000 pots en terre cuite à dix bateaux de pêche artisanale relevant de la coopérative d'Imtelane et ce, afin de les utiliser et les expérimenter, a pour objectif d'œuvrer pour la durabilité du stock en poulpe et la création de nouvelles opportunités d'emploi.

Le projet consiste également en l'étude de la faisabilité de l'usage des pots fabriqués de matières naturelles plus adaptées à l'environnement marin, la préservation du milieu naturel et des systèmes écologiques et la limitation des effets néfastes dus à la perte des pots en plastique.

Le deuxième projet, qui porte, dans une première phase, sur 60 contenants normalisés isothermes, s'inscrit dans le programme d'équipement des barques de pêche artisanale en ce type de contenants, dans le cadre des axes majeurs de la stratégie Halieutis, qui vise, entre autres, la valorisation du produit en poisson et l'amélioration de sa qualité et de sa compétitivité.

Ce programme permettra d'équiper les barques de pêche artisanale s'activant à Terfaya, Laâyoune, Boujdour, Dakhla et Aousserd en contenants normalisés isothermes répondant aux normes internationales en terme de qualité.

Dans ce sens, chaque barque bénéficiera gratuitement de trois contenants normalisés isothermes, en plus d'une couverture supplémentaire pour la manutention de poulpe.

La délégation ministérielle, accompagnée du wali de la région d'oued Eddahab-Lagouira, gouverneur de la province d'Oued Eddahab, Lamine Benamer et du gouverneur de la province d'Aousserd, Abderrahman Jaouhari, ainsi que des élus, a visité le chantier du marché de gros au poisson dans le port de Dakhla, qui s'étend sur une superficie globale de 3.070 m2, pour un coût de 35 MDH, financé dans le cadre d'un partenariat entre le ministère de l'Agriculture et de la Pêche maritime, l'Agence pour la Promotion et le Développement économique et social des Provinces du Sud du Royaume et l'Office national de la pêche.

Ce projet, dont les travaux devraient s'achever à fin 2015 fait partie de la nouvelle génération de marché de gros au poisson, qui répond à toutes les normes de qualité en vigueur à l'international et dont la construction s'inscrit dans la nouvelle stratégie Halieutis qui vise le développement et la mise à niveau du secteur de la pêche maritime.

La délégation ministérielle a également visité l'unité de santé du port, une unité de conservation et de congélation de poisson et une unité de production de tomate sous serre (50 km de Dakhla) qui s'étale sur 42 ha et enregistre une production annuelle de 5.000 t.

La délégation a également visité une unité de production de lait de chamelles et de vaches (10 t quotidiennement) dans la région de Taouerta (10 km de Dakhla) et suivi des exposés sur le programme d'urgence de lutte contre les effets de la sécheresse au titre de l'année en cours et qui concerne 11 communes, pour un coût de 7,3 MDH.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir