Sénégal : un projet gazier de 4,8 milliards de dollars soutenu par BP pour démarrer la production en 2023

Science
Typography

Le développement du champ gazier de Grand Tortue Ahmeyim, à cheval sur les eaux offshore de la Mauritanie et du Sénégal, devrait produire sa première quantité de gaz en 2023 suite aux retards liés à la pandémie de coronavirus, selon la ministre sénégalaise du pétrole, Sophie Gladima.

Les deux pays et les compagnies pétrolières internationales BP Plc et Kosmos Energy Ltd. Collaborent sur le projet de 4,8 milliards de dollars US qui vise à produire 2,5 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié par an et 70 millions de pieds cubes de gaz naturel par jour dans sa première phase, qui est égale.

Partagé entre le Sénégal et la Mauritanie, a déclaré M. Gladima en réponse à des questions envoyées par courrier électronique. Le retard par rapport à un démarrage prévu en 2022 a privé le Sénégal de revenus pétroliers et gaziers dont il avait grand besoin, alors que son économie cherche à se remettre de l'impact de la pandémie, ce qui a réduit son objectif de croissance économique pour 2020 à 0,7 %.

Entre 2014 et 2017, des réserves de plus d'un milliard de barils de pétrole et de 40 000 milliards de pieds cubes de gaz ont été découvertes au Sénégal - la plupart partagées avec la Mauritanie, selon le Fonds monétaire international.

C'est pourquoi le Sénégal a été salué comme l'un des nouveaux producteurs les plus prometteurs de la région et un futur membre possible de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir