Le Maroc envisage d'ouvrir une ligne de ferry vers Portimao

Croisière
Typography

Le Maroc et le Portugal avancent à grands pas vers le renforcement des relations de voyage. Aujourd'hui, les médias portugais ont rapporté que le Maroc a exprimé son intérêt pour le lancement d'une nouvelle ligne de transport entre Tanger et la ville portugaise de Portimao.

Alors que les relations avec l'Espagne continuent de se détériorer, le Maroc s'est efforcé de préparer des routes alternatives vers et depuis l'Europe. Des routes ont été établies vers la ville de Sète en France, ainsi que des routes du Maroc vers Gênes en Italie. 

Si le Maroc décide d'établir une liaison avec le Portugal, ce sera cet été, afin de coïncider avec l'opération Marhaba de grande envergure qui est actuellement en cours.

Les responsables marocains prévoient déjà un très grand nombre de visiteurs cette année, car le COVID-19 a annulé les plans de voyage l'année dernière. Cette année, le Portugal pourra capitaliser sur les immenses recettes que représente l'augmentation du nombre de voyageurs dans la région.

Auparavant, le port espagnol de Cadix était le centre de voyage de l'opération Paso del Estrecho. Mais la fermeture des ports espagnols signifie que les villes espagnoles qui coopèrent habituellement à l'opération vont perdre des millions de dollars de recettes cette année.       

L'opération a commencé hier, et la ville de Portimao, qui se trouve à moins de deux cents miles du Maroc, sera potentiellement un autre partenaire européen à bénéficier de la brouille historique du Maroc avec l'Espagne. Le Portugal a également pris d'autres mesures récemment pour établir des liens plus étroits avec le Maroc dans le secteur économique, signe d'une relation plus étroite entre les deux pays.

Ajouter un Commentaire
Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.