Comment le gouvernement français parasite l’inaction de BENKIRANE ?

Edito
Typography

Il semblerait bien que le Gouvernement  Français vient de se rajouter à la longue liste des تماسيح و العفاريت qui parasitent l’action du Gouvernement BENKIRANE.

Ainsi, depuis leur élection le gouvernement Ayrault et le gouvernement Benkirane mènent des politiques diamétralement opposées dans le secteur maritime.

Alors que le gouvernement français, a adopté une architecture ministérielle qui a donné un signal fort aux opérateurs du secteur maritime avec la création d’une délégation ministérielle en charge de l’économie maritime, le gouvernement marocain lui, est resté figé dans une organisation ministérielle qui est à l’origine même du mal du secteur.

La crise de la COMARIT allait elle aussi opposer les deux gouvernements, il  a fallu l’intervention du Ministre Français du Transport Mr Cuvillier interpellé sur la misère des équipages marocains au port de Sète pour que notre Ministre de l’équipement et du transport daigne enfin réagir à la situation.

La lucidité dans le traitement par le gouvernement français de  la crise de Seafrance compagnie maritime qui a connu dans le même temps que la COMARIT une crise qui a conduit à sa faillite, a de nouveau montré la limite de la capacité de gestion du gouvernement Benkirane.

Ainsi, alors que l’ensemble des salariés de Seafrance ont été rapidement indemnisés et que ses navires ont déjà repris la mer sous le pavillon de la nouvelle compagnie maritime Mylink, les salariés de la compagnie COMARIT/COMANAV FERRY attendent toujours leur indemnisation et ses navires sont entrain de pourrir dans les ports français et espagnols, avec une certitude aujourd’hui, que personne ne pourra récupérer un jour son du dans cette affaire.

L’interventionnisme du gouvernement français dans la gestion des lignes maritimes, surtout celles relatives au transport à passagers, avec comme exemple la pression exercée sur la compagnie maritime SNCM pour armer sous pavillon et avec des équipages français ses navires étrangers affrétés, contraste avec le libéralisme du gouvernement marocain, qui a cédé ses lignes maritimes historiques à passagers à des italiens sans aucune contrepartie en terme d’emploi d’équipages marocains.

De même, que la nouvelle soi-disant compagnie maritime « Marocaine » qui est sortie de nulle part, et qui arme des navires affrétés étrangers sans aucune obligation claire d’embarquer des marins marocains alors des centaines d’entre eux sont au chômage aujourd’hui, pose la question que veut ce gouvernement ?

Un nouvel exemple aujourd’hui, vient nous rappeler combien la différence est grande entre le gouvernement français et « notre » gouvernement (en réalité je me demande pour quels intérêts ce gouvernement travaille).

Le chantier de Saint Nazaire, fleuron de l’industrie navale française qui fait vivre tout une région et propriété du Sud Coréen STX, va bientôt devoir chercher un nouveau repreneur, dés cette annonce le gouvernement français a sonné la mobilisation générale pour ne perdre ce joyau, du côté de chez nous, un fleuron de notre industrie navale, le Groupe OMP qui fait vivre toute la région de TAN TAN, territoire sensible politiquement et économiquement, se meurt depuis une année dans l’indifférence générale.      

J’ai vu il y a quelques jours, un des ministres du gouvernement pleurait lors d’un meeting à l’écoute du discours enflammé de son chef de gouvernement et son chef de parti.

Malheureusement, ce jour là j’ai compris, que ce que nous devions pleurer, n’est pas tant la situation de notre secteur maritime, mais plutôt celle de notre gouvernement.

Recevez notre newsletter
Pas de connexion Internet