Redressement du Concordia: hypothèses optimistes et scénarios catastrophes

Sécurité Maritime
Typography

Les experts en charge du redressement du Costa Concordia affichent leur optimisme avant l'opération, prévue lundi, mais n'écartent aucune éventualité pour cette première mondiale.

 

"Nous avons examiné les imprévus et programmé des interventions d'urgence mais on ne peut pas tout calculer", a reconnu le commissaire du projet pour le gouvernement, Franco Gabrielli.

Voici un éventail des scénarios envisagés:

- Rotation réussie:

Le redressement ("parbuckling") du Concordia débute vers 4H00 GMT comme prévu. Quatre ou cinq heures plus tard le navire atteint une inclinaison de 40 degrés (point de non retour). L'opération se termine au bout de 10 à 12 heures, sans dégâts majeurs à l'environnement.

- Problèmes sur la coque:

La coque pourrait subir de "légères" distorsions et pourrait s'incurver prenant la forme d'une "banane", a averti l'expert sud-africain en renflouements, Nick Sloane. Dans un des scénarios les plus pessimistes, la coque pourrait même se déchirer sous l'effet combiné de la pression de l'eau et de la gravité. Mais M. Gabrielli a "totalement exclu" qu'il puisse se briser en deux.

- Pas de rotation :

Il est possible que le Concordia "ne parvienne pas à pivoter", selon M. Gabrielli. Le navire de 290 mètres (presque aussi long que le Titanic), haut comme un immeuble de onze étages, pourrait s'avérer trop lourd (114.000 tonnes de jauge brute) et ne pas réussir à se détacher des rochers sur lesquels il est actuellement couché, malgré les calculs savants des ingénieurs. Certaines des énormes chaînes tirant (ou retenant) le navire pourraient se casser.

- la bascule

Le navire passe le point d'équilibre et bascule de l'autre côté. Un scénario catastrophe très improbable selon M. Sloane, car les "caissons" flottants positionnés sur le côté actuellement émergé, devraient freiner les mouvements du navire. Ils seront ensuite progressivement remplis d'eau pour contrôler la poursuite de la rotation et faire descendre le navire sur une plateforme artificielle reposant à 30 mètres de fond.

- Pollution toxique

Les écologistes s'inquiètent de possibles sorties de déchets en tous genres (moquette, meubles) et d'eau contaminée lors du redressement du navire au beau milieu de la réserve marine protégée du Giglio. Les responsables du projet sont confiants : des systèmes de pompage et des bouées anti-pollution ont été mis en place.

- Une déferlante sur le port

Une rotation trop rapide ou ratée pourrait entraîner une vague déferlante sur le petit port du Giglio où se trouveront des centaines de personnes. Toutefois, d'après les calculs des opérateurs, les vagues ne dépasseraient pas un mètre de haut.

You might like also

Global shipping body addresses the health concerns of seafarers during the COVID-19 pandemic
The International Chamber of Shipping (ICS) has issued updated health guidance for the global shipping industry to ensure ship operators and crew can safely deal with seafarers struggling with medical conditions during the coronavirus pandemic. …
2 Days ago
Des institutions de l'ONU demandent des actions urgentes pour permettre les changements d'équipage
Les chefs des organisations maritime, du travail et de l'aviation des Nations Unies ont lancé un appel pour que des mesures urgentes soient prises afin de faciliter les changements d'équipage. Ils plaident pour que la désignation de « travailleurs-clés » soit accordée aux travailleurs maritimes et aériens, afin que ceux-ci …
4 Days ago
Pas d'image disponible
L’Autorité Portuaire de Tanger Med informe son aimable clientèle qu’en raison des mauvaises conditions météorologiques annoncées dans la zone du Détroit (houle d'Est jusqu'à 3 mètres et rafales de vents pouvant atteindre 80 km/h), le trafic maritime au départ et à destination du port Tanger Med Passagers pourrait connaître des …
5 Days ago
Protection de la biodiversité: un traité majeur sur les eaux de ballast reçoit un élan important
Un important traité international, qui contribue à prévenir la propagation d'espèces aquatiques envahissantes par les eaux de ballast des navires, couvre maintenant plus de 90% du transport maritime dans le monde, à la suite de l'extension du traité, par la Chine, à la Région administrative spéciale de Hong Kong. Les …
9 Days ago
Recevez notre newsletter
Pas de connexion Internet